Pourquoi Leïla Chettaoui a-t-elle été écartée de la commission d’enquête de l’ARP ?

Leila Chettaoui L'Economiste Maghrébin

Quelles sont les raisons du limogeage de Leila Chettaoui, la présidente de la commission d’enquête sur l’envoi des jeunes dans les zones de conflit ? Que s’est-il passé? Leïla Chettaoui nous dévoile les raisons. Exclusif.

Mme Chettaoui a déclaré que son limogeage “est conforme à la politique menée par le président du bloc parlementaire Sofiene Toubel parce que je commençais à être gênante et proche de la vérité”.

Et d’ajouter: “Je le redis une fois de plus  que Sofiene Toubel suit les instructions données de l’extérieur du parti Nidaa Tounes. Je dirais même que c’est un réseau directement lié à Abdelhakim Belhaj, plus connu pour ses liens ambigus avec Al Qaïda. Du moment que  je ne m’étais pas laissé intimider par un ensemble de personnes qui voulaient que cette commission travaille comme les autres, comme par exemple celle de Panama Papers dont on n’a plus entendu parler au sein du Parlement. Et du moment que j’ai démontré le contraire ça a dérangé plus d’un”.

Et de poursuivre: “ J’étais sur le point de découvrir qui était réellement derrière l’envoi de nos jeunes dans les zones de conflit. La responsabilité de la Troïka  est manifeste. D’ailleurs, lors de l’audition de la commission de l’analyse financière, vendredi dernier, nous avons eu l’information que  l’origine de fonds versés, au moyen de virements,  aux 200 associations de prêche suspectes provient de l’étranger et plus précisément des pays du Golfe et en premier lieu du Qatar. A un moment donné, les virements  sont passés de 100 mille dinars à 3 millions de dinars.

D’après Mme Chettaoui, aujourd’hui on compte 18 000 associations, “ qui sont un grand danger pour le pays”, a-t-elle martelé.

Elle précise: “ Il faut savoir aussi que les mouvements d’argent ne passent pas uniquement par les banques  mais également par la Western Union laquelle est tenue de respecter les données personnelles et donc elle ne communique pas à la Poste les coordonnées des expéditeurs. Or nous sommes sûrs que certains mouvements d’argent sont liés au terrorisme  et donc à l’envoi des jeunes dans les zones de combat et tout ceci demeure dans le flou à cause de l’absence de traçabilité ».

Elle affirme sur un ton déterminé :“Nous allons continuer notre travail d’investigation. Probablement,  je constituerai une commission indépendante car la bataille ne fait que commencer”, conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here