Sahbi Ben Fraj : « On ne touche pas le fond du problème… »

Sahbi Ben Fraj L'Economiste Maghrébin

A quoi peut-on s’attendre après le discours d’aujourd’hui du Président de la République, Béji Caïd Essebsi, notamment après l’annonce que les forces armées protégeront désormais les sites de production du pays. Qu’en pensent certains partis ?

« Je ne dis pas que c’est un peu tard, mais il s’agit bien d’une déclaration assez attendue dans une situation ordinaire », a affirmé de son côté, Sahbi Ben Fraj, député du parti Machrou3 Tounes. Il précise dans ce contexte: « Il y a eu une déclaration assez attendue, à titre d’exemple  son appui au gouvernement actuel. Tout comme il a annoncé des indicateurs positifs quant à la reprise de la production du phosphate et celui du tourisme ».

En revanche, l’action de l’armée de protéger les sites de production, le président est dans son rôle le plus absolu, d’après M. Ben Fraj, mais « il ne faut pas oublier que nous sommes en lutte contre le terrorisme et qu’il va falloir concentrer les efforts et de ne pas engager l’armée dans des actions par ci et par là, alors que nous vivons dans une période de lutte contre le terrorisme », a-t-il indiqué.

Evoquant le sujet de la réconciliation économique, d’une façon indirecte.  Il ajoute: « Nous sommes pour le processus de la réconciliation totale  qui doit principalement inclure  les administrateurs, pris en otage parce qu’ils ont simplement  exécuté des ordres. D’ailleurs,  le président est dans son rôle sur le plan constitutionnel de proposer un projet de loi qu’il juge nécessaire ».

Quelle conclusion peut-on tirer de ce discours?

M. Ben Fraj estime que le fond du problème n’a pas été encore dévoilé. Il précise: « On ne touche pas le fond du problème mais juste la superficie ».

Et de conclure: « Aujourd’hui, il y a un problème non seulement politique, de gouvernance, de gestion de la fausse coalition, qui a besoin d’être débattue ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here