Les biens confisqués : où en sommes-nous ?

évasion fiscale
Image by © Firefly Productions/CORBIS

Plus de six ans après la révolution, la restitution des biens mal acquis demeure au point de départ. Même si pour certains juges le blocage de fonds de Ben Ali aurait dû arriver à échéance au début de l’année 2017, en revanche le département fédéral des Affaires étrangères ( DFAE) a décidé une fois de plus de maintenir le gel des avoirs de l’ex-Chef d’Etat tunisien. La grande question est de savoir sur le  montant global de cet avoir ?

Dans une déclaration radiophonique, Ahmed Souab, ancien juge administratif, a souligné que la valeur des biens confisqués s’élève à 20 mille milliards de dinars. D’où le point d’interrogation : où est passé cet argent ?

Il ajoute également : “Plusieurs erreurs ont été commises dans le traitement de ce dossier, notamment la grande lenteur dans la procédure qui a entraîné des frais d’entretien supplémentaires, en soulignant que le gouvernement en 2012 n’a pas répondu à la demande du comité international pour ajouter environ 50 noms aux  proches du président déchu, ainsi que la liste de noms de 114 personnes”.

A l’issue d’une rencontre avec les membres du Parlement européen à Bruxelles, l’un des sujets  abordés était les biens confisqués, souligne Souhail Alouini, député du parti machrou3 Tounes.

Il a déclaré: « La réponse que nous avons reçu que le problème ne dépend pas de la justice européenne, mais celle de la justice tunisienne qui, selon eux, retarde les procédures ».

Et de poursuivre: « En guise de réponse, nous leur avons expliqué que Conseil Supérieur de la Magistrature qui vient d’être mis en place constitue l’autorité idoine pour accélérer le processus de récupération des biens confisqués ».

Interrogé sur les lenteurs des procédures,  » Il faut comprendre que cette lenteur c’est aussi un peu de notre faute. Et puis il faut savoir où se trouve l’argent spolié, car on parle de comptes secrets. Je sais que le gouvernement a chargé un cabinet d’affaires pour retrouver cet argent. Et c’est aussi une des raisons pour lesquelles nous avons cette lenteur du traitement car on n’ignore où est passé l’argent », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here