Ouided Bouchamaoui: un programme de relance économique s’impose urgemment

Lors de la cérémonie officielle, organisée à l’occasion de la Fête du Travail, présidée par le Président de la République Béji Caïd Essebsi, le président de l’ARP Mohamed Ennaceur, le Chef du gouvernement Youssef Chahed, le secrétaire général de l’UGTT Noureddine Taboubi, le président de l’UTAP Abdelmajid Zar, Ouided  Bouchamaoui, présidente de l’UTICA a annoncé que la Tunisie connait, à ce jour, des difficultés économiques et sociales exigeant des solutions efficientes et courageuses afin d’éviter le pire qui menace tout ce qui a été réalisé au cours de ces six dernières années.

Pour ce faire, Mme Bouchamaoui a appelé à mettre en place un programme de relance économique qui repose sur la mise en œuvre des décisions et des actions audacieuses, claires et urgentes visant à booster les investissements, la croissance et l’emploi, ainsi que la lutte contre la contrebande et l’économie parallèle.

Ainsi, la présidente de la centrale patronale a affirmé que les entreprises économiques ont connu, ces dernières années, de nombreuses pressions tant au niveau des demandes sociales ou des difficultés du marché et du financement. De ce fait, elles ont fait de nombreux sacrifices qui ont pesé sur leurs finances et leur compétitivité.

Et pourtant, les entreprises du secteur privé ont persisté dans l’espoir que la nouvelle percée reste possible, compte tenu des nombreux points positifs et différentiels qui caractérisent  plusieurs entreprises.

L’objectif consiste aujourd’hui dans le sauvetage, le soutien et le développement de ces entreprises, afin de garantir la création d’emplois, l’incitation à l’investissement, la stabilité du climat juridique, financier et social, ainsi que le développement régional.

Au volet des Caisses de sécurité sociales, Ouided Bouchamaoui a estimé que le  déséquilibre financier que connaissent les trois caisses a atteint un degré alarmant. Ceci est principalement dû à des facteurs démographiques et au retard pris dans le processus de réforme au cours des dix dernières années.

De ce fait, il importe, selon ses dires, de remédier à cette situation en ciblant de nouvelles sources de financement et en luttant contre l’économie informelle.

Pour conclure, Mme. Bouchamaoui a appelé toutes les parties prenantes à travailler ensemble pour réussir la relance de l’économie tunisienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here