ARP : La plénière du 28 mars débattra du blocage du CSM

Le bras de fer persiste entre l’Association des magistrats tunisiens (AMT) et le pouvoir exécutif. Le ton monte. La présidente de l’AMT, Raoudha Karafi, était l’invitée aujourd’hui,  sur les ondes radiophoniques, pour évoquer le problème du Conseil supérieur de la magistrature qui sera finalement approuvé par le pouvoir législatif. C’est à travers cette démarche que cette question sera examinée à l’ARP, lors d’une séance plénière, qui se déroulera demain.

Raoudha Karafi a souligné que la démarche unilatérale excluant toute concertation avec les représentants du secteur judiciaire, et ce, de la part du ministère de la Justice et du gouvernement a pour unique but d’aliéner l’indépendance du Conseil supérieur de la magistrature. Tout comme elle a rappelé que le ministre de la Justice a ignoré l’initiative du CSM

Elle conclut: « L’AMT ne peut tolérer l’interdiction faite aux  juges d’exercer leur droit. Au ministre de la Justice de les écouter quand il s’agit des demandes sur les droits des Tunisiens ».

L’impasse est à peu près totale d’une part entre l’AMT,  le ministère de la Justice et le gouvernement d’union nationale. Cette crise qui s’éternise connaîtra-t-elle un jour son épilogue ? Attendons voir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here