UGTT : Conseil de discipline ?

Il n’est pas possible de parler de liberté collective ou individuelle sans enraciner les droits socio-économiques des travailleurs,  déclare Noureddine Taboubi, secrétaire général  de l’UGTT, lors d’un mot prononcé devant les membres du bureau exécutif de l’UGTT.

Dans le même contexte, il a indiqué que les défis face auxquels l’UGTT se retrouvera sont nombreux, ce qui nécessite de resserrer les rangs, affirme-t-il.  Pour lui, l’UGTT restera toujours aux côtés de la classe peu nantie, précise-t-il.

Faisant allusion à la nécessité de la discipline, il a rappelé que ce sont les structures de l’UGTT qui décident en concertation avec les syndicalistes. Il est à noter que la réunion en question s’est tenue  suite à des désaccords entre le bureau exécutif de l’UGTT et le syndicat de base de l’enseignement secondaire. Si le premier refuse catégoriquement de signer l’avis de la suspension des cours, le deuxième y tient et envisage de recourir à «  cette forme de lutte syndicale ».

La dernière période a connu une tension entre le ministère de l’Éducation d’une part, et le syndicat général de l’enseignement secondaire : l’objet de la discorde est d’obtenir le départ du ministre de l’Éducation, Néji Jaloul : revendication jugée politique et non syndicale de la part de plusieurs observateurs.

Rappelons que Mohamed Ali Boughdiri, secrétaire général adjoint chargé du secteur privé, a indiqué récemment que le bureau exécutif de l’UGTT ne signera pas l’avis de grève dans tous les cas.  Plusieurs observateurs indiquent qu’il s’agit d’un problème entre les organismes de l’UGTT, ce qui a été démenti par la centrale syndicale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here