B.C. Essebsi : le projet de loi sur la réconciliation économique est mon initiative

Le Président de la République Béji Caïd Essebsi  était lundi 20 mars l’invité de la chaîne TV Watania 1  pour une émission spéciale de 60 minutes. Bilan  du  Chef du gouvernement d’union nationale, la loi 52, la réconciliation nationale, la lutte contre le terrorisme, Nidaa tounes,  le conflit libyen… Retour sur les principaux sujets lors de son intervention à l’occasion du 61e anniversaire de l’Indépendance.

Le premier volet a porté sur la  fête de l’Indépendance.  Béji Caïd Essebsi a indiqué que les étapes pour réussir un changement sont difficiles. Il précise: « Tout changement exige du compromis et de la patience. Or le processus démocratique se concrétise petit à petit.  Cela peut même prendre des années, quand on compare avec les autres révolutions ».

Evoquant l’évaluation de la classe politique actuelle, M. Essebsi a souligné que la perception qu’on en a  ne reflète toujours pas la réalité. Il précise dans ce contexte: »On comprend que les attentes des Tunisiens sont grandes, notamment dans un processus démocratique, avec une majorité et une opposition. Notre choix est fait : s’orienter vers la voie démocratique, qui est l’unique solution, le meilleur choix ».

Interrogé sur un éventuel changement du régime semi-parlementaire en régime présidentiel, M. Essbsi a répondu : « En tant que Président de la République, je suis le garant de la Constitution,  je dois veiller à son respect ». 

La diplomatie parallèle ?

M. Essebsi a souligné que l’unique personne qui peut représenter la diplomatie tunisienne n’est autre que le ministre des Affaires étrangères »

Sécurité et lutte contre le terrorisme

La lutte contre le terrorisme se poursuit, mais il ne représente plus le même danger qu’en 2015, affirme BCE, en poursuivant: « La Tunisie continue à avancer sur la bonne voie, en prévoyant la stabilité pour le pays aussi bien sur le plan sécuritaire qu’ économique ». Il ajoute: « Nous avons une coopération avec les USA tout comme avec d’autres pays comme la France, l’Allemagne avec lesquels nous collaborons pour mener la guerre contre le terrorisme. Le terrorisme n’est pas propre à la Tunisie. C’est aussi une des raisons pour lesquelles nous appelons à la création d’une stratégie globale et commune pour combattre le terrorisme ».

Sur le plan économique, le Président de République a insisté sur  les réformes. « Le FMI n’est pas contre les augmentations salariales, mais il exige une corrélation sur la productivité. Les prévisions de la croissance pour 2017  tablent sur  2,5%. Je pense que c’est possible de le faire car certains indicateurs sont positifs,(la production du phosphate qui produit 500 mille tonnes par an, la relance du tourisme..) », précise M. Essebsi.

Loi 52

Le Chef de l’Etat a exprimé son refus de l’arrestation des jeunes pour avoir consommé du cannabis. Il a ajouté qu’il faut une solution radicale. « Je suis contre le fait d’ emprisonner un jeune pour avoir fumé un joint pour la première fois. Tout comme j’essaie de les libérer à travers les grâces présidentielles », a-t-il rappelé.

Conflit libyen

Béji Caïd Essebsi a tenu à affirmer que la résolution de la crise libyennene peut être réalisée qu’avec un dialogue ouvert entre les Libyens sans aucune ingérence étrangère. M. Essebsi a rappelé l’initiative tunisienne prise conjointement avec l’Algérie et l’Egypte.

Nidaa Tounes

« Je n’ai plus de parti, je suis le président de tous les Tunisiens. Nous avons créé  Nida Tounes pour atteindre un équilibre sur la scène politique.  Comme tout parti,  Nida Tounes évolue. il y est amené « , a-t-il rétorqué.

S’agissant de la réconciliation nationale, le Président de la République a déclaré que : »Le projet de loi sur la réconciliation économique est mon initiative. « Pour sortir de la crise, il faut qu’il y ait un climat d’affaires propice à l’investissement. », conclut-il. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here