AICTO tend la main au secteur privé tunisien

L’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication (AICTO) a  organisé, aujourd’hui 16 juin,  un petit déjeuner de communication à l’égard des membres associés du secteur privé et des institutions publiques afin de leur donner un éclairage sur les opportunités offertes par l’organisation. Mohamed Ben Amor, le secrétaire général de l’organisation, a pris soin d’expliquer tous  les détails.

L’Organisation Arabe des Technologies de l’Information et de la Communication (AICTO) existe en Tunisie depuis 2008 et a pour objectif de booster les TIC dans la région arabe, explique Mohamed Ben Amor. Lors de son intervention, le secrétaire général de l’organisation a indiqué que  cette rencontre a pour objectif de saisir et comprendre les attentes de leurs associés, ouvrir des perspectives et communiquer sur les opportunités que l’organisation leur offre, précise-t-il. Dans ce cadre-là, il a affirmé  que  les intentions de l’organisation est de formaliser ses relations avec ses membres associés à travers un contrat. Dans ce contexte, il a rappelé qu’auparavant les membres se contentaient de signer un papier d’inscription pour devenir membre associé de l’organisation.

Expliquant les avantages  de l’adhésion et les possibilités offertes aux membres associés, il a indiqué qu’elle a une force de proposition et de suggestion auprès du Conseil  de la Ligue arabe. De même avec  son réseau de partenaires et de bailleurs de fonds, l’organisation est capable de faire du lobbying et  pourrait servir de vitrine aux projets Tic  pour davantage de visibilité, déclare-t-il.

Le secrétaire général a annoncé par ailleurs que l’organisation est l’un des partenaires de SITIC Africa 2017, un forum dédié aux TIC qui se tiendra du 18 au 20 avril au parc de l’exposition d’El Kram. Par ailleurs, il a annoncé  que l’Organisation participera à un forum sur l’investissement numérique à Badgad au mois d’avril 207. Pour l’intervenant cet événement auxquels  les ministères de la communication et des TIC arabes vont participer est une occasion pour les investisseurs en Tic pour exposer leurs créations et leurs projets.

A travers son intervention, il a plaidé pour nouer des partenariats avec le secteur privé afin d’évoluer dit-il. Répondant à une question relative aux prix des formations proposées par l’organisation, il a indiqué que si les prix sont chers c’est parce qu’il s’agit de formation spécifique assurée par des formateurs qualifiés.

Les  représentants du secteur privé et des institutions publiques, lors de leur intervention, sont revenus les conditions d’un partenariat  gagnant-gagnant avec l’organisation.

Interpellé par leconomistemaghrebin.com sur le positionnement de la Tunisie, en matière de Tic et  la communication, il a indiqué que la Tunisie est devenue une référence en la matière dans les régions arabes et ce malgré l’absence de Paypal, la signature électronique et d’autres paramètres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here