Elections municipales : le plus important, ce n’est pas la date

syndicalistes L'Economiste Maghrébin

Pour Moez Bouraoui, président de l’Association tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections (ATIDE), l’essentiel n’est pas de fixer une date pour les élections municipales mais plutôt que la loi sur les collectivités locales soit prête avant les élections municipales.

Deux réunions ont été tenues par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), hier, 14 mars, à Tunis. La première réunion était consacrée aux partis politiques et la deuxième aux représentants de la société civile.

La discussion a porté sur le calendrier proposé par l’ISIE  qui a été exposé aux intervenants. En effet,   l’ISIE propose la date du 19 novembre 2017 pour les forces armées  et le 26 novembre pour le grand public. L’ISIE a exposé lors de la réunion la justification de son choix et les critères requis qui sont imposés par le pouvoir exécutif avant la tenue des élections. Ces critères sont :  la dissolution des délégations spéciales 8 mois avant les élections municipales, le bornage des nouvelles municipalités.

D’après Moez Bouraoui, quelques partis politiques  ont exprimé leur accord pour le calendrier proposé contrairement à d’autres qui ont proposé la date du 24 novembre. D’autres sont allés jusqu’à proposer la date de mars 2018.

En ce qui concerne la deuxième réunion consacrée aux représentants de la société civile, Moez Bouraoui a estimé qu’elle a été fructueuse : «  Il ne faut pas tenir les élections municipales, rien que pour les tenir,  si la loi des collectivités locales n’est  pas encore prête », soutiennent les représentants de la société civile qui n’ont pas manqué d’exprimer leur étonnement que l’ISIE n’ait pas insisté auprès des pouvoirs publics pour exiger la promulgation de ladite loi. Car, renchérit Moez Bouraoui :  « Dans le cas où la nouvelle  loi des collectivités locales ne serait pas adoptée à temps,  il faudra s’aligner sur celle de 1975 ».

« Certains représentants de la société civile présents dans la réunion ont indiqué qu’ils vont appeler  à boycotter les élections municipales si la loi sur les collectivités locale n’était pas prête avant »,   indique-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here