La mappe des centres de santé de base

Comment évaluer la qualité des soins de santé en Tunisie?   Le réseau Mourakiboun a entrepris de réaliser une étude sur l’état des lieux des centres de santé de base du mois de janvier 2017.

Le constant est alarmant :  il y a une grande disparité entre les centres de santé de base dans les milieux rural et urbain. D’après cette étude,  64% des centres de santé de base sont situés dans les zones rurales  et 36% dans les zones urbaines, sur un total de 2128  centres dans l’ensemble du territoire tunisien.

Quel constat? Rafik Halouani, coordinateur du réseau Mourakiboun, a souligné: « Il s’agit d’une étude exhaustive. Nous avons visité 2060 centres de soins et seuls six observateurs n’ont pas pu accéder. Nous sommes appuyés par le ministère de la Santé pour qu’il facilite le travail des observateurs ».

D’après Mehdi Limam, chef du projet de la mission  » Centres de santé de base » du réseau Mourakiboun,  sur 2060 centres, il y a 189  qui n’ouvrent qu’à 10 h du matin. Les raisons invoquées pour ce retard : travaux en cours, manque d’effectifs ainsi qu’un problème de communication.

Sur un autre volet, la séance de vaccination: 14% des centres que nous avons visités ont respecté les séances de vaccination, contre  44%  qui ne l’ont pas fait. Pour cause, les salles de vaccination n’étaient pas chauffées. Il précise:  » Quand il s’agit de bébés ou d’enfants à vacciner, le chauffage ne peut manquer. C’est aberrant ».

Un autre pourcentage alarmant :  les centres dépourvus d’eau potable. La région la plus touchée est Jendouba avec 36% de centres sans eau. Viennent ensuite Sidi Bouzid  (22%), Le Kef (17%), Kasserine (15%) et Kairouan (11%).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here