« Les Libyens doivent rester maîtres de leurs décisions »

Leila Chettaoui L'Economiste Maghrébin

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est  devenue l’arène des attaques terroristes,  mais aussi un terrain propice à l’expansion de l’organisation terroriste Daech. Plus de six ans après, existe-t-il réellement  une solution pour faire face au chaos régnant en Libye?   La situation politique et sécuritaire se compliquant de plus en plus, quelles seraient les solutions? Qu’en pensent certains de nos députés?

Leila Chettaoui, présidente de la commission d’enquête à l’ARP sur les réseaux qui ont envoyé les Tunisiens dans les zones de combat,  déclare: « La position de la Tunisie est claire. En tant que Tunisiens, nous sommes pour l’indépendance et l’autonomie de la Libye. Pour nous, les Libyens doivent rester  maîtres de leurs décisions et de l’avenir de leur pays. La Tunisie a œuvré d’une façon assez discrète et en même temps active, en offrant sa médiation afin de trouver une solution à la crise que vit le pays ». 

Et de poursuivre: « D’ailleurs, sur le plan international nous avons tenu à faire passer le message qu’intervenir en Libye est non seulement un danger pour ce pays mais également pour toute la région voisine ».

Elle ajoute: « Nous sommes des voisins directs  avec 500 kilomètres de frontière commune. Il s’agit tout de même d’un gros problème de sécurité. Il y a un risque réel d’une arrivée massive de réfugiés, qui va forcément entraîner des infiltrations.  Or les régions frontalières du côté tunisien sont déjà à la merci de la contrebande, en proie à un chômage endémique. Nos voisins européens sont conscients de tous ces risques ».

Cela fait des mois que  la Tunisie, en collaboration avec l’Algérie et  l’Egypte, se mobilise en faveur d’une solution pacifique en Libye. Avec un nouveau cadre diplomatique mis en place,  il faut espérer que le dialogue entre les différents protagonistes libyens arrivera à  enclencher le processus de réconciliation. Il y va de l’avenir de toute la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here