UGTT : “Toute augmentation n’est jamais suffisante”

UTICA - l'économiste maghrebin

L’UTICA et l’UGTT se sont mises d’accord sur les détails relatifs aux augmentations salariales du secteur privé, suite à une séance de négociations tenue récemment entre les représentants des deux organisations nationales. Mohamed Ali Boughdiri, secrétaire général adjoint chargé du secteur privé à l’UGTT,  revient sur les détails de l’accord  pour les  lecteurs de leconomistemaghrebin.com.  

D’après Mohamed Ali Boughdiri, l’accord porte sur une augmentation salariale  de 6%  sur le salaire de base et le cumul des primes ( prime de transport et prime d’assiduité)  et ce à partir du mois  d’août 2016 jusqu’au mois d’avril 2017. La même augmentation sera appliquée  à partir de mai 2017 au mois d’avril 2018. D’après lui, suite à ces deux années,  les négociations sociales relatives au secteur privé  deviendront sectorielles.

Répondant à notre question sur l’entité de l’augmentation, il a considéré  que « toute augmentation n’est jamais suffisante, et ce, à cause de la conjoncture actuelle marquée par la dégradation du pouvoir d’achat, le seuil de pauvreté qui concerne toute personnes dont le revenue ne dépasse pas les 700 dinars ce qui est le cas de centaines de milliers de travailleurs  et la flambée des prix ».

Interpellé sur le déroulement des négociations, il a  indiqué qu’elles dénotent la bonne compréhension des partenaires sociaux  de la délicatesse et de l’importance du contexte. «  Nous sommes conscients que l’investissement ne pourra pas venir sans la stabilité sociale», précise-t-il.

Par ailleurs, une commission tripartie sera formée à partir du mois de mars pour revoir la valeur de l’échelon, jugé très faible pour le négociateur, et l’appliquer à partir des prochaines négociations :  «  La valeur de l’échelon demeure très faible»,  fait-il remerquer.

En conclusion, il a estimé que l’augmentation en question «  n’est pas grand- chose et que les entreprises peuvent l’accepter. Nous voulons que les entreprises demeurent bénéficiaires pour leur pérennité et celle des travailleurs », conclut-il. Notons que l’accord final sera signé le 9 mars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here