La Tunisie et la Normandie s’engagent dans la voie de la coopération économique

Hervé Morin partenariat L'Economiste Maghrébin

M. Hervé Morin, président du Conseil régional de Normandie et ancien ministre français de la Défense est en visite en Tunisie, accompagné d’une délégation d’une dizaine d’hommes d’affaires. Il a été reçu par le chef du gouvernement M. Youssef Chahed, et par le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, M. Fadhel Abdelkefi. M. Morin a eu également des entretiens avec la présidente de l’UTICA, Mme Ouided Bouchamaoui.

Pourquoi M. Morin est-il en Tunisie? Il a expliqué l’objet de sa visite aux journalistes qu’il a reçus lors d’une réception à Dar Zarrouk, à Sidi Bou Saïd, le jeudi 23 février. «La Normandie, dit-il, est connue par l’importance qu’occupent trois secteurs économiques dans cette région : le numérique, la logistique et, bien sûr, l’agro-alimentaire. Nous étions il y a quelque temps en Russie et en Iran où l’on a prospecté les possibilités de construire des partenariats et de s’engager dans des projets de coopération. Nous sommes aujourd’hui en Tunisie pour les mêmes raisons. Nous cherchons les possibilités de coopération économique bénéfiques aux deux parties : la Tunisie et la Normandie.»

Pour M. Morin, la Tunisie, plus que tout autre pays, mérite qu’on l’aide : «Vous avez réussi votre transition démocratique. Mais les engagements pris par le FMI et l’Union européenne pour aider votre pays sont faibles par rapport à ce qu’on devrait apporter. Pourtant, il suffirait de pas grand-chose pour qu’on assure le redécollage économique de la Tunisie», a affirmé le président du Conseil régional de Normandie.

M. Morin semble animé d’une réelle bonne volonté d’aider la Tunisie : «Il y a dans les prochaines semaines un rendez-vous électoral en France et un autre en Allemagne. Il y a là une occasion pour la Tunisie de faire entendre sa voix et je souhaite que les candidats en campagne en France et Allemagne visitent votre beau pays», confie-t-il aux journalistes. D’ailleurs il a pris l’engagement de proposer à M. François Fillon, le candidat qu’il soutient, de rendre visite à la Tunisie dans le cadre de sa campagne pour l’élection présidentielle d’avril prochain.

Vendredi 24 février, M. Morin et sa délégation devaient se rendre dans le gouvernorat de Médenine pour étudier sur place les possibilités d’accords de coopération dans les domaines de la formation, de la fourniture d’équipement ou encore de la construction d’infrastructures.

En juillet prochain, une délégation d’une trentaine d’hommes d’affaires tunisiens devrait se déplacer en Normandie pour «rencontrer leurs homologues normands, tisser des liens et voir comment bâtir des choses ensemble dans la filière de l’agroalimentaire.»

En septembre, des délégations d’hommes d’affaires des deux pays devraient à leur tour se rencontrer «pour étudier les possibilités de coopération dans les domaines du numérique et de la logistique.»

La coopération entre les entreprises tunisiennes et normandes a déjà commencé concrètement hier par la signature d’un accord de partenariat entre ‘’Green Research’’, une start-up normande qui travaille dans le domaine de l’économie verte, et ‘’Socomenin’’, une grande entreprise tunisienne basée à Sfax et spécialisée, entre autres, dans la fabrication des équipements nécessaires à l’industrie de l’énergie renouvelable.

Rappelons enfin, qu’au cours de la réception donnée hier à ‘’Dar Zarrouk’’, neuf anciens combattants tunisiens de la deuxième guerre mondiale, dont un prisonnier de guerre en Allemagne, ont été honorés et des médailles leurs ont été remises par l’ambassadeur de France, M. Olivier Poivre d’Arvor.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here