Nidaa Tounes : tentatives de sauvetage, mais pas de miracle

Nidaa Tounes a organisé, le 30 octobre à Sousse, dans le cadre des réunions périodiques des coordinations régionales, une réunion entre les différents dirigeants en présence de Ridha Belhaj, Faouzi Elloumi, Khemais Ksila, Abdelaziz Kotti et Sofiene Toubel.

Objectif : trouver une solution à la crise du parti.Une chose est sûre, le poste de directeur exécutif  occupé par Hafedh Caïd Essebsi devrait faire place à une direction collégiale dont la tenue du prochain congrès aura lieu en mars prochain, affirme Faouzi Elloumi, un des dirigeants du parti.

Cette percée intervient dans un contexte de paralysie du bloc parlementaire et plus généralement de malaise politique.

De son côté, Hafedh Caïd Essebsi a annoncé qu’il s’en tient au congrès de Sousse qui a eu lieu durant l’été, seul légitime, selon lui, balayant d’un revers de main  les suggestions des uns et des autres quant à la  réforme du parti.

Par ailleurs, Selma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme, a fait savoir que les conflits au sein du parti Nidaa Tounes  ne peuvent être que contre-productifs, exhortant les nidéistes au rassemblement plutôt qu’à la division. La réunion du parti à Mornag, qui a eu lieu hier dimanche, abonde dans le même sens.  “Aller vers un congrès électif est la seule solution pour surmonter la crise actuelle et la mise en place d’un leadership unifié”, suggère-telle.

Jusqu’à maintenant, les tentatives d’une sortie de crise se sont  avérées infructueuses. Le prochain congrès du parti renversera-t-il la donne? Wait and see.

Alors que le pays peine à relever les défis qui l’accablent, les nidéistes  se déchirent au lieu de travailler pour un consensus qui permette une fois pour toutes une sortie de crise, pour l’intérêt du pays, qui semble être – c’est regrettable -, le dernier souci des semeurs de troubles. Il y a péril en la demeure en attendant de voir le bon sens prévaloir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here