Les Marocains indignés suite à la mort d’un poissonnier

PHOTO crédits : David Rodrigues

Au Maorc, la mort tragique d’un poissonier, dans la journée du vendredi 28 octobre, a suscité l’indignation des Marocains. Alors qu’il essayait de s’opposer à la saisie par les forces de l’ordre de sa marchandise, jetée dans la benne à ordures, il a été effroyablement broyé.

Vendredi 28 octobre au soir, pendant que les autorités tentent d’apaiser les tensions, des milliers de Marocains sont  descendus dans la rue pour exprimer leur colère.

Dans la journée du dimanche, une grande foule a assisté aux funérailles du jeune Mouhcine Fikri, la trentaine. Dans la soirée, des manifestations ont eu lieu dans tout le Maroc, à Casablanca, Rabat, Tanger, Tétouan, Larache, Meknès jusqu’à à Al Hoceima, le fief de Mohcine. Des manifestants ont scandé des slogans hostiles à l’abus du pouvoir, ou encore celle de la dénégation de la justice: “Nous sommes tous Mohcine”, ou “Encore liberté, dignité et justice sociale”, mais plus encore le slogan-phare “ Bienvenue à  la Cop 22, ici on broie les gens” ( COP 22,  22 ème conférence  internationale annuelle sur les changements climatiques sous l’égide des Nations Unies qui se tiendra au Maroc du 7 au 18 novembre 2016)

La veille, le Premier ministre  Abdelilah Benkirane, et à la fois  secrétaire général du parti PJD ( parti islamiste) arrivé en tête des législatives 7 octobre,  a appelé  ses membres et les partisans de son parti du PJD, à ne pas répondre ni aux mouvements de contestation ni aux manifestations  suite au décès de Mouhcine Fikri.

Alors que le Maroc a été mis à l’épreuve du Printemps arabe, le 20 février 2011, un mouvement de protestation est né le 20 février 2011 dans la ville côtière d’al-Hoceima, le centre du théâtre de la contestation. Ce qui a poussé le pays à faire des réformes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here