Lamia Zirbi défend le PLF 2017 mais plaide pour le dialogue

Lamia Zribi

La ministre des Finances Lamia Zribi, dans une déclaration aux médias, a affirmé que le ministère des Finances demeure ouvert au dialogue et aux propositions des corps de métiers concernant le projet de Loi de Finances 2017.

Le dialogue concerne en premier lieu les décisions relatives au gel des salaires dans la fonction publique et les mesures fiscales qui concernent les avocats.

Sur un autre volet, Mme Zribi a affirmé que plusieurs réunions se tiendront la prochaine semaine avec des experts, des représentants des médecins, de l’UTICA et de l’UGTT.  

Elle a indiqué dans le même contexte que le ministère est ouvert pour tout type d’amendement qui pourrait prendre en considération l’intérêt de tous les intervenants : « Nous ne pouvons introduire un amendement sur le projet de Loi de Finances qui ne soit pas à même de sauvegarder les équilibres financiers », précise-t-elle.

Répondant à une question relative aux effets du projet de loi de Finances 2017 sur l’investissement, la ministre a indiqué que le PLF2017 n’est pas le seul dispositif existant pour inciter à l’investissement mais qu’il existe d’autres dispositifs,  tout en rappelant que le PLF 2017 contient plusieurs mesures pour la réalisation des grands projets,  l’exportation et le renforcement des recettes fiscales.

Quant au déficit du budget 2016, il a atteint 1500 MDT,  indique la ministre avant de préciser que pour le boucler le gouvernement devra recourir à un emprunt obligataire, après obtention de l’accord de la Commission des Finances au sein de l’ARP,  auprès des marchés européens pour un montant  d’environ 1 million d’euro.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here