Ettakatol – Mohamed Bennour : la démission de trop?

Mohamed Bennour L'Economiste Maghrébin
Mohamed Bennour

Le dirigeant au sein du Forum démocratique pour le travail et les libertés (Ettakatol), Mohamed Bennour, a démissionné de son parti politique, comme il l’a indiqué à leconomistemaghrebin.com.

Il ne s’agit pas d’une simple démission car Mohamed Bennour est l’un des piliers du parti fondé en 1994 puis reconnu en 2004.  « Le parti a été créé à mon domicile », nous confie-t-il.

En ce qui concerne les raisons de sa démission, notre interlocuteur avance que le parti n’a pas tiré les conclusions des élections législatives et de la  présidentielle de 2014.

« J’ai attendu longtemps que le parti renaisse et se mette à l’œuvre pour  jouer son rôle de parti d’opposition et de défenseur des causes nationales,  surtout que le pays fait face à plusieurs dangers d’ordre économique et politique; mais le parti n’est pas l’acteur auquel les sociaux démocrates et les progressistes s’attendent », regrette-t-il.

Par ailleurs, il a indiqué qu’Ettakatol est absent de la scène.  « Je m’attendais à ce qu’il se renouvelle et à ce que le secrétaire général Mustapha Ben Jâafar passe le flambeau à une personnalité du parti plus jeune et crédible, à une personnalité qui soit capable de reconstruire une nouvelle image du parti, tout en assumant la défaite de 2014 », continue-t-il.

Mohamed Bennour affirme qu’il assiste, chaque jour, à l’enregistrement de  plusieurs démissions, ce qui n’a suscité aucune réaction de la part du secrétaire général. «Tout cela m’a amené  à démissionner. Je souhaite bonne chance à mes camarades qui  sont restés et je n’ai aucune amertume, sauf celle de quitter ma famille politique », dit-il.

À notre question de savoir s’il va fonder ou pas un nouveau parti politique, notre interlocuteur esquive la question en restant évasif: « Ce n’est pas le moment de quitter le combat, je continue le combat pour la Tunisie, librement », conclut-il.

Article précédentSFBT : augmentation de la production et de la vente de la bière au 3e trimestre 2016
Article suivantElections CSM – Observateurs : quid du silence électoral?
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here