Braconnage : quand des Qataris bafouent la législation tunisienne

Le militant écologiste Abdelmajid Dabbar pointe du doigt le retour du braconnage à Tozeur, dans une déclaration accordée à leconomistemaghrebin.com. Zoom sur un phénomène illégal.

Abdelmajid Dabbar a affirmé à leconomistemaghrebin.com que la législation tunisienne est stricte concernant le type de gibier que les Tunisiens et les touristes ont le droit de chasser.

Cependant, un propriétaire d’une agence de voyages de Tozeur ne s’est pas gêné d’inviter un groupe de Qataris pour la chasse à la gazelle Dorca qui est une espèce menacée de disparition et dont la chasse est formellement interdite par la loi. « Alors que certains ont opté pour un tourisme productif, d’autres optent pour un tourisme destructeur », regrette-t-il.

Il est à rappeler que les touristes qui veulent exercer ce genre de pratique doivent passer par une agence de voyages et demander une autorisation à la Direction générale des forêts : « Mais tout cela n’a pas eu lieu pour le cas en question », affirme-t-il. Il ne s’agit pas du premier cas qu’il détecte, semble-t-il.

Au moment où nous contactions notre interlocuteur, il déposait une plainte au siège de la Direction générale des forêts contre l’agence de voyages.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here