Quel mode d’emploi pour lutter contre la pensée islamiste?

Islamiste L'Economiste Maghrébin

Comment lutter contre le discours islamiste? Alors qu’il s’agit d’un discours haineux qui va à l’encontre des autorités et des citoyens, la question finit par s’imposer : combien sont-ils aujourd’hui? A l’heure actuelle, aucun chiffre officiel n’a été avancé.

Pour mieux comprendre et analyser la situation du moment, la société civile a pris l’initiative de proposer des pistes des réflexions.

L’objectif est simple: transmettre un discours religieux modéré au service de la paix et de la culture, déclare le Centre des études stratégiques, militaires et sécuritaires, lors d’un colloque tenu récemment. Comment promouvoir une culture de la paix en éradiquant une fois pour toute la pensée islamiste?

Pour le centre, les recommandations sont les suivantes :

– Adopter une charte commune, en mettant en place une stratégie efficace pour lutter contre les organisations terroristes, telles que Daech, el Qaida et bien d’autres;

– Mettre en œuvre un plan de développement sur le court, moyen et long terme des régions marginalisées.

Qu’en pensent les imams, ont-ils une solution au problème? Arriver à avoir un discours modéré dans les mosquées serait, à titre provisoire, la solution du moment, indique de son côté, Ali Ghorbal, chercheur enseignant et imam à la mosquée d’Ennasr. D’après lui, pour combattre efficacement ces mouvements islamistes et extrémistes, il  faut revenir aux références des universités comme la Zeitouna et el Azhar.

Et d’expliquer: « Nous avons reçu un grand héritage de Cheikh Taher Ben Achour, celui de sa vision sur la pensée réformiste. Or, cette vision est aussi valable de nos jours dans tous les domaines, qu’ils soient éducatif, culturel et politique. D’ailleurs, à partir de ses ouvrages, on peut trouver les réponses d’aujourd’hui, à titre d’exemple les principes de la démocratie, les vraies valeurs de l’islam… Contrairement à ces prédicateurs, qui  avec quelques extraits de Sourat, ne font que transmettre des messages haineux, qui vont à l’encontre du vrai islam. »

De ce fait, il s’interroge sur l’archaïsme des émissions religieuses, qu’il trouve sans lien avec l’actualité du moment, en matière de lutte contre le terrorisme, ou encore contre la radicalisation des jeunes. Il ajoute: « En somme, il faut revoir les émissions qu’on nous propose, car chacun de nous a une part de responsabilité dans le combat contre le terrorisme. »

Quel doit être le rôle de la société?

Pour le politologue germano-égyptien Asiem el Difraoui, Docteur de l’Institut d’études politiques de Paris, spécialiste de la mouvance djihadiste internationale, la solution réside dans la solidarité sociale. Il indique: « Il faut lutter contre l’exclusion sous toutes ses formes, ouvrir un débat national sur l’islam et trouver dans l’islam ce qui est détournable par les groupes terroristes. Mais le problème est également sociétal. Pour ces jeunes qui ont rompu avec la société,  cette dernière doit être partie prenante de la solution et doit comprendre les racines du mal. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here