AFRICAMEN : exemple concret de la réussite du PPP

Tant attendu par les entreprises tunisiennes installées en Afrique et/ ou les entreprises tunisiennes qui veulent se lancer vers l’Afrique, AFRICAMEN, le Fonds commun de placement à risque a été lancé, comme nous l’avons déjà annoncé sur nos colonnes, en date du 18 octobre, au siège d’Amen Bank.

La cérémonie, haute en couleur, s’est tenue en présence des souscripteurs : Ahmed El Karm, Directeur général d’Amen Bank, Boutheina Ben Yaghlane, directrice générale de la Caisse des dépôts et de consignations, Abdelwaheb Ben Ayed, PDG de Poulina Group Holding, Président directeur général de Star assurance Lassâd Zarrouk et Bassem Loukil, PDG du groupe Loukil,

Il s’agit d’un fonds financé à hauteur de 30 millions de dinars. Cette somme se repartit comme suit : 8MDT Poulina Group Holding, 3MDT Star Assurance, 10MDT Amen Bank et 9MDT Caisse des dépôts et de consignations.

L’objectif principal du fonds est le développent de l’exportation vers l’Afrique, l’implantation de filiales ou de succursales, afin de réaliser une certaine croissance. Le ticket varie de 0,5MD à 4,5MD.  Notons que la sortie du fonds par l’entreprise est possible entre cinq et sept ans. L’accord sur le dossier se fait suite à une étude préliminaire qui sera validée par le comité d’investissement du fonds et après l’accord du transfert de devises par la BCT, suite à cela le financement se fait.

L’événement a été l’occasion pour les souscripteurs de s’exprimer sur le fonds. Certains ont indiqué que le projet est un bon exemple d’un partenariat public privé.

Optimiste, Boutheina Ben Yaghlane, directrice générale de la CDC a indiqué qu’elle a une forte confiance en la réussite du fonds en question et d’estimer qu’il a les atouts pour réussir.

Concernant l’Afrique, Madame Ben Yaghlane a  rappelé que l’Afrique demeure l’avenir du monde et le berceau des civilisations. Tout en reconnaissant que le Maroc est pionnier sur l’ouverture sur l’Afrique, elle a rappelé que la Tunisie, étant donné sa position géographique, peut s’ouvrir facilement sur l’Afrique.

Quant à Abdelwaheb Ben Ayed, il a indiqué qu’il s’attend à ce que la création et le lancement d’Africamen contribuent à une meilleure facilitation des procédures. A cet égard, il a tenu à rappeler les problèmes classiques de ceux qui veulent s’investir en Afrique. D’ailleurs ce genre de problèmes n’ont pas facilité les choses et n’ont pas contribué à une bonne installation des entreprises tunisiennes en Afrique.

De son coté, Lassad Zarouk, s’est focalisé sur le volet de l’assurance. Dans cette perspective, il a tenu à préciser que Star Assurance fera de son mieux pour aider les investisseurs et les assurer. De même, il a rappelé que Star Assurance avait une filiale en Afrique dans les années 60 et une autre en France, chose qui n’est plus d’actualité.

Par ailleurs, Bassem Loukil, a rappelé que l’absence des banques tunisiennes et l’octroi de l’autorisation de la Banque centrale pour le transfert de devises demeurent des obstacles vers l’installation des entreprises en Afrique.

Cependant, se rappelle-t-il, Habib Bourguiba, dans les années 60 avait visité un certain nombre de pays africains et avait entrepris des démarches vers l’Afrique. « La Tunisie a été parmi les premiers pays à se diriger vers l’Afrique, mais elle n’est pas devenue un Hub pour autant. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here