Ghazi Chaouachi : « Le PLF 2017 ne répond pas au minimum des attentes des citoyens»

Ghazi Chaouchi

Pour le secrétaire général du Courant démocratique et député à l’Assemblée des représentants du peuple, Ghazi Chaouachi, les réserves sur le projet de Loi de Finances 2017 ne manquent pas, au niveau de la forme et du fond. Explication dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com.

Ainsi, le projet de Loi de Finances 2017 devrait refléter les choix économiques pour « un  gouvernement dit d’union nationale », d’après notre interlocuteur. Il a rappelé que le projet en question a été  préparé pendant le gouvernement d’Habib Essid et que son élaboration a commencé depuis le mois de juin et juillet dernier.

Par ailleurs, Ghazi Chaouachi a affirmé que normalement, le projet en question doit refléter le document de Carthage signé par plusieurs partis politiques, «  mais plusieurs signataires du document de Carthage estiment que le PLF 2017 ne reflète pas l’esprit de ce document comme la lutte contre l’évasion fiscale, l’instauration de l’équité fiscale, la réforme de la douane et d’ autres mesures  », argumente-t-il.

S’ajoute à cela qu’aucun leader des partis politiques qui ont signé le document de Carthage et aucune organisation signataire n’a fait une déclaration en sa faveur. «  Cela donne l’impression que c’est le projet de Youssef Chahed uniquement et qu’il n’a rien à voir avec le peuple », dit-il.

Au niveau du fond, le projet contient des solutions provisoires pour rééquilibrer les finances publiques. «  C’est la même vision qu’on trouve dans les pays sous-développés que nous retrouvons dans le projet de loi », regrette-t-il.

Revenant sur l’augmentation de la TVA sur un certain nombre de produits dans le cadre du projet de Loi de Finances 2017, le député a estimé que cela va inciter à l’évasion fiscale. « Les impôts sur des secteurs qui peinent à se relever comme le secteur du bâtiment et le métier d’avocat  pourraient créer des tensions», s’inquiète-t-il.  «  Ce n’est pas un projet de loi qui répond au minimum des attentes des citoyens », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here