Habitat : les détails du programme « Premier logement »

Crédi photo : http://www.logementtunisie.com

Le président de la Chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers, Fahmi Chaâbane, est revenu sur les détails et les conditions requises pour bénéficier des avantages du nouveau programme «  Premier logement »,  relatif à  l’acquisition d’un premier  bien immobilier dont Youssef Chahed a parlé lors d’une interview,  dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com.

Le programme s’adresse à toutes les familles désireuses d’acquérir un premier bien immobilier. Pour être éligible, le couple doit satisfaire à un certain nombre de critères, à savoir le revenu doit être égal ou supérieur de 4 fois et demi à 8 fois le SMIG (soit entre 1600 et 2900 dinars). Cette catégorie est concernée par Foprolos 1,2 et 3.

Le prix du bien immobilier ne doit pas dépasser les 200 mille dinars (y compris le parking). De même, le demandeur de crédit bénéficiera d’un « autofinancement » de 20%  octroyé par l’Etat remboursable sur 12 ans dont 5 ans de grâce.

Pour notre interlocuteur, cette mesure est très importante étant donné que pour  le Tunisien l’acquisition d’un logement  est la priorité des priorités. Ainsi la nouvelle procédure aura des  retombées positives sur l’économie, le secteur de l’immobilier et les citoyens.
«  Il enverra un signal fort aux investisseurs étrangers pour leur dire que les secteurs du bâtiment et de l’immobilier  se portent bien » dit-il.

Dans le même contexte, Fahmi Chaâbane a indiqué que la chambre syndicale n’a pas de proposition d’amélioration ni de réserves sur le projet en question, notamment que le projet a été conçu en concertation et collaboration avec la chambre.

Le projet entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2017 mais la liste des maisons disponibles à l’achat sur le marché est en train d’être finalisée et devrait être fin  prête d’ici deux semaines afin que les citoyens puissent la consulter avant le 1er janvier.

Actuellement, le secteur de l’immobilier se trouve confronté à plusieurs difficultés : flambées des prix des terrains, cherté de la main-d’œuvre, ce qui a acculé le Tunisien à renoncer à l’achat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here