Fin de la brouille à Nidaa Tounes?

Nidaa Tounes L'Economiste Maghrébin

Au cours des deux dernières semaines, les dirigeants du parti Nidaa Tounes se sont offerts une bonne petite crise. Entre ceux qui veulent à tout prix organiser la tenue des journées parlementaires pour réélire leur nouveau président de bloc parlementaire et ceux qui préfèrent garder Sofiene Toubel à son poste de président du bloc, chacun n’a pas manqué de donner son point de vue. Les appels à l’union et à la division se sont succédé sans que la situation ne s’éclaircisse.

Leila Chettaoui, députée du parti Nidaa Tounes, a souligné qu’aucune démission n’a eu lieu au sein du bloc parlementaire, comme certains médias l’ont relayé. Elle déclare à ce propos: « Nous sommes encore 67 députés à siéger et la raison a pris le dessus ». Elle ajoute qu’un véritable consensus est en train de se créer.

Concernant Sofiene Toubel, reconduit à son poste, Mme Chettaoui précise: « Ce n’est pas le fait d’avoir repris le flambeau de la présidence du bloc parlementaire, sans passer par des élections, qui a dérangé, mais parce qu’il y avait deux parties en conflit et qu’une n’a pas été entendue. »

Les  prochains jours seront déterminants à Nidaa Tounes et la question est de savoir si les députés réussiront à comprendre l’importance des enjeux. « Je pense qu’ils seront un peu plus conscients de ce qui se passe autour de nous et commenceront surtout à travailler pour soutenir le gouvernement d’union nationale. Ensemble, je suis sûre qu’ils dépasseront cette crise car il en va du salut du parti. Et puis c’est notre responsabilité à tous de réussir », conclut Mme Chettaoui.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here