OCDE – MENA : des réformes économique et structurelle s’imposent

MENA OCDE L'Economiste Maghrébin

Afin d’impulser les investissements, regagner la confiance des citoyens et créer des emplois pour la jeune population de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), l’avancement dans le processus de réformes économique et structurelle s’impose.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le nouveau rapport de l’OCDE intitulé « De meilleures politiques pour la croissance inclusive et l’intégration économique de la région MENA ».

A l’issue de ce rapport, une feuille de route a été fournie à l’Initiative MENA-OCDE de la gouvernance et la concurrence, identifiant les réformes structurelles prioritaires, dont la région a besoin.

Il s’agit, selon l’OCDE, de renforcer l’accès au marché, et ce, par des accords de commerce et d’investissement, la réduction d’obstacles réglementaires et administratifs, l’amélioration de la protection des investisseurs, de la qualité du transport et des infrastructures logistiques de la région.

Il demeure nécessaire de mettre en place une réglementation du travail plus souple, ainsi que des programmes pour répondre aux besoins spécifiques des groupes vulnérables. S’ajoute à cela l’expansion et l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation professionnelle, permettant de contribuer à améliorer les opportunités d’emploi et de résoudre les problèmes d’inadéquation des compétences.

Il importe, également, de déployer les efforts afin de:

  • Mettre en place des institutions résilientes, en particulier dans les pays affligés par l’instabilité ou les conflits;
  • Améliorer les normes et la transparence dans les administrations publiques, mettre en place des mécanismes tels que des codes de conduite pour renforcer l’intégrité et lutter contre la corruption dans le secteur public, en particulier dans les marchés publics et améliorer l’accès à la justice pour tous;
  • Elaborer des politiques en faveur du développement du secteur privé afin de stimuler la compétitivité et d’encourager la diversification de l’économie, pour en réduire la dépendance à l’égard du pétrole. Ces politiques visent à assouplir la réglementation, améliorer la gouvernance d’entreprise, faciliter l’accès au financement et moderniser les infrastructures et les services;
  • Améliorer le recouvrement de l’impôt afin de répartir plus largement la charge fiscale et augmenter les recettes fiscales;
  • Relever le taux de scolarisation dans le secondaire et améliorer la qualité de l’enseignement, remédier à l’inadéquation des compétences chez les adultes et mieux intégrer les femmes et les jeunes dans l’économie…

Il est à rappeler que la croissance économique dans la région MENA a été de 2,3% en 2015, contre 4% en moyenne dans les pays émergents et en développement. Les IDE ont, quant à eux, chuté de 50% depuis 2008, enregistrant leur plus bas niveau historique, soit 1% du PIB en 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here