BM : réduction des inégalités, la clé pour en finir avec l’extrême pauvreté

Au vu des prévisions de la croissance mondiale, la réduction des inégalités risque bien d’être la clé pour mettre fin, à l’horizon 2030, à l’extrême pauvreté dans le monde qui continue de refluer, selon le dernier rapport de la Banque mondiale (BM) intitulé « Pauvreté et prospérité ».

Les résultats de ce rapport ont fait ressortir que 800 millions d’individus vivaient avec moins de 1,90 dollar par jour en 2013, soit environ 100 millions de personnes de moins qu’en 2012.  Ces avancées s’expliquaient par les performances de l’Asie de l’Est-Pacifique, notamment la Chine et l’Indonésie, ainsi que de l’Inde. Désormais, la moitié des individus extrêmement pauvres vivent en Afrique subsaharienne et un tiers en Asie du Sud.

Sur un total de 83 pays étudiés dans ce rapport, le revenu moyen des 40 % les plus pauvres de la population a augmenté entre 2008 et 2013 dans 60 pays, représentant 67 % de la population mondiale. Et pourtant, le nombre de personnes privées d’un revenu décent reste trop important.

De ce fait, la BM a préconisé de parvenir à relancer la croissance mondiale en faisant en sorte qu’elle profite aux plus pauvres et à réduire les inégalités surtout dans les pays qui concentrent un grand nombre de pauvres. L’objectif est de mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030.

Quelles stratégies? 

Selon ce rapport, il a été constaté que dans 34 pays, les écarts se sont creusés, avec une hausse plus rapide des revenus des 60 % les plus riches que pour les 40 % les plus pauvres. Dans 23 pays, ceux qui se situent dans les deux quintiles inférieurs, ont en fait vu leur revenu reculer par rapport aux personnes plus aisées.

Pour remédier à ces inégalités, la BM a identifié six stratégies entraînant une hausse des revenus des pauvres ainsi qu’une amélioration de leur accès aux services essentiels et de leurs perspectives de développement à long terme.

Ces stratégies devraient être, selon la BM, couplées à une croissance solide, une gestion macroéconomique saine et des marchés du travail efficaces et créateurs d’emplois offrant des opportunités aux pauvres.

Certaines des ces mesures recommandées peuvent avoir un impact rapide sur les inégalités de revenu. D’autres porteront leurs fruits plus graduellement. Elles se résument comme suit:

  • Développement de la petite enfance et nutrition;
  • Couverture médicale universelle;
  • Accès universel à une éducation de qualité;
  • Transferts monétaires aux familles démunies;
  • Infrastructures rurales, en particulier les routes et l’électrification;
  • Fiscalité équitable et progressive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here