Nidaa Tounes et l’interminable brouille

Nidaa Tounes L'Economiste Maghrébin

Rien n’est encore officiel et le groupe parlementaire de Nidaa Tounes est plus divisé que jamais. Aux dernières nouvelles, on parlerait d’une perte d’une vingtaine de députés. Mais pour l’instant, rien n’a filtré. Tout le monde veut sa place au parti, mais sortir du flou et aller au concret n’est pas ce qui caractérise actuellement la situation. 

Alors que d’autres souhaitent organiser des journées parlementaires pour élire le président du bloc, certains ne sont pas de cet avis.

Par ailleurs, Moncef Sellami, député à Nidaa Tounes, a fait savoir sur les ondes radiophoniques qu’il n’a nullement l’intention de  quitter le parti ou former une nouvelle structure politique. Il a également ajouté que le parti a besoin d’une personnalité qui rassemble et non qui divise. Selon lui, les problèmes de Nidaa Tounes résident dans la gestion des affaires et non dans les personnes.

Nidaa Tounes doit, en effet, trouver une solution qui regroupe tout le monde. Mais la question est de savoir si les membres du parti réussiront à s’arranger entre eux. Car d’après la majorité des membres, il y a une indiscipline au sein du parti. Pour rappel, depuis plus d’un an, la situation à Nidaa Tounes s’envenime. Il y a de quoi se poser des questions quant à une implosion.

Pour  rappel,  depuis dimanche dernier, le bloc parlementaire de Nidaa Tounes a renouvelé sa confiance à Sofiene Toubel, reconduit à la tête du bloc jusqu’à la fin de la session parlementaire, soit en 2017. Or, pour prendre une pareille décision, seuls 26 députés étaient présents, alors que l’autre moitié n’était même pas au courant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here