MENA-OCDE : La Tunisie préside l’Initiative de la gouvernance et la concurrence

developpement

A compter d’aujourd’hui, 3 octobre, la Tunisie succède au Maroc à la présidence de la réunion du Comité de pilotage de l’Initiative de la gouvernance et à la concurrence à l’horizon 2020 pour la région du Moyen Orient, l’Afrique du Nord et l’Organisation de la coopération et du développement économique (MENA-OCDE).

Dans ce cadre, l’accent sera mis sur le climat économique en Afrique du Nord, notamment en Tunisie, et les nouvelles lois d’investissement, ainsi que la stratégie de relance économique en Tunisie.

A noter que l’année précédente, la Tunisie a été officiellement déclarée co-présidente de l’Initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et l’investissement à l’appui du développement, au titre de la période 2016 /2020, et ce, à la clôture de la réunion du Comité de pilotage qui s’est tenue le 5 février 2015 à Paris, avec la participation de plus de 130 personnes provenant de 14 pays de la région MENA et de 17 pays membres de l’OCDE, ainsi que de nombreux représentants d’organisations internationales, du secteur privé et de la société civile.

Au volet de la gouvernance, les experts ont appelé, lors de la réunion de ladite Initiative, à renforcer la confiance en les institutions publiques et placer le citoyen au cœur des politiques publiques en guise de consécration du principe de la participation citoyenne.

Ils ont également appelé à développer les activités et les initiatives nationales et à assurer leur succès et efficacité, en soutenant le rôle des conseils économiques et sociaux pour assurer la complémentarité des actions menées au niveau régional et en mettant en place le cadre législatif nécessaire à la réussite d’une approche globale, intégrée et complémentaire.

Il s’agit, ainsi, d’impulser la démocratie participative en accordant davantage d’intérêt aux jeunes, d’impliquer les organisations non gouvernementales (ONG), le secteur privé et l’ensemble des acteurs concernés par les politiques publiques et de renforcer les capacités des centres de formation œuvrant pour l’appui des réformes destinées à promouvoir les principes de bonne gouvernance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here