Agriculture – céréales : la nécessité d’obtenir un rendement élevé et régulier

Céréales

Le Pôle de compétitivité de Bizerte et le Syndicat des agriculteurs de Tunisie organisent, à  partir d’aujourd’hui, à Bizerte, en collaboration avec la Plateforme Blé dur en France, un colloque international sur comment mobiliser les savoirs pour un développement durable de la filière blé dur en Méditerranée.

En Tunisie, la culture des céréales est une activité agricole importante par sa dimension économique et sociale.

blé durLe secteur des céréales contribue à hauteur de  16% du PIB, indique le ministre de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, Samir Taïeb, à l’ouverture des travaux du colloque. Le ministre a souligné l’importance de la filière en matière d’emploi étant donné qu’elle embauche 250 000 agriculteurs.

Concernant la surface exploitée, elle couvre 1,3 million ha  soit 1/3 des surfaces agricoles. Quant au blé dur, il est cultivé dans  48% des surfaces consacrées aux céréales, 42%pour l’orge et 9% pour le blé tendre.

Il a annoncé que pour la première fois, un taux de 3%  a été imposé sur le prix de vente des quintaux des  semences  sélectionnées qui sont soumises à des contrats d’exploitation commerciale. Notons que les  semences existantes, qui comptent trois espèces (Maali, Nasr, Hidra), ont été développées par l’INRAT. Cela s’inscrit dans le cadre de la promotion de la recherche et l’innovation agricole.

En dépit de l’importance de la culture du blé dur, les résultats sont  en deçà des attentes. La rentabilité varie entre 14 et 19 quintaux à l’hectare et la production reste toujours tributaire des conditions climatiques.

Selon une note de Mohamed Salah Gharbi, maître de recherche au Laboratoire de recherche des grandes cultures à l’Institut nationale de la recherche agronomique de Tunisie, la production nationale de céréales, bien qu’en croissance connaît des fluctuations importantes  liées surtout aux effets du climat du fait qui reste essentiellement pluvial. Et d’ajouter que les agriculteurs sont appelés à gérer un risque climatique devenant structurel dans un environnement semi-aride très hostile à l’obtention de rendements élevés et réguliers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here