Les priorités de la CONECT pour la relance économique

En marge de sa réunion, organisée le 05 septembre, la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) est revenue sur la situation économique et générale en Tunisie, et ce, à l’issue de la formation officielle du gouvernement Chahed.

Dans ce sens, l’organisation patronale a dressé certaines mesures à mettre en œuvre urgemment. Il s’agit d’assurer la contribution de l’ensemble des parties concernées  et la mobilisation de toutes les énergies, dans le but de réussir la nouvelle étape et sortir de la situation difficile que traverse le pays.

Il s’agit, également, de consolider l’effort national au niveau des priorités, dont la stabilisation sécuritaire, la lutte contre la contrebande et le commerce parallèle et la prise des décisions audacieuses afin de booster l’investissement, et assurer la relance de secteurs stratégiques à l’instar des phosphates, l’énergie, le tourisme, l’exportation.

Dans le même ordre d’idées, la CONECT a préconisé d’opter pour le suivi rigoureux de la réalisation des grands projets, notamment dans les régions, la promulgation rapide du nouveau code d’investissement et pour la mise en place des réformes stratégiques dans les différents domaines.

Toutefois, elle a appelé le gouvernement à appliquer la loi avec la rigueur requise vis-à-vis de tous les citoyens et dans tous les domaines, valoriser le travail, lutter contre les attitudes affectant la liberté de travail et perturbant les activités des entreprises et des services administratifs.

La Confédération a appelé, ainsi, à résoudre les problèmes de l’inflation et l’évolution inquiétante des salaires menaçant de plus en plus les secteurs public et privé et affectant la productivité des entreprises et la compétitivité de l’économie.

Au final, l’accent a été mis sur la nécessité de rétablir la confiance des investisseurs nationaux et étrangers et d’améliorer le climat des affaires, et ce, à travers des mesures prioritaires, telles que la promotion du partenariat public – privé (PPP), la privatisation des entreprises publiques exerçant dans les secteurs concurrentiels, l’amélioration des services logistiques, notamment le Port de Radès, l’orientation des liquidités en circulation vers les banques, la mise en place de fonds régionaux d’investissements et l’autorisation d’ouverture de bureaux de change privés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here