Quel avenir pour les PME tunisiennes ?

Tel est le thème de la rencontre-débat qu’organisera l’Utica le 7 septembre à Tunis. S’appuyant sur l’étude «  Baromètre 2016 des entreprises tunisiennes », réalisée par le cabinet Ernst & Young, cette rencontre se propose de lancer, encore une fois, le débat économique sur les véritables préoccupations et les problèmes rencontrés par les PME tunisiennes.

Il s’agit également de sensibiliser davantage les pouvoirs publics et l’opinion publique sur le rôle que peut jouer le secteur privé dans une période caractérisée par une situation économique et sociale fortement dégradée et des barrières à l’investissement et au développement des PME surtout dans les régions obnubilées par un contexte politique particulier.

Cette rencontre regroupera des chefs d’entreprise, des experts économiques et financiers, des représentants du secteur financier, des représentants des partis politiques, des chambres de commerce et d’industrie tunisiennes et mixtes.

Selon l’étude d’Ernst & Young, l’analyse des barrières et obstacles, qui constituent un frein à l’investissement, met en évidence les raisons principales qui restent du ressort des pouvoirs publics : la lourdeur administrative (pour 75% des interrogés), la corruption administrative (41%) et la législation du travail (33% des dirigeants interrogés). Les entreprises citent également le climat social général du pays (60% des interrogés) et la situation sécuritaire (57% des interrogés).

Notons que depuis 2011, voire depuis l’année 2008, année de début de la crise économique mondiale, les entreprises tunisiennes évoluent dans un environnement fragilisé par de nombreux facteurs d’instabilité, qu’ils soient internes ou externes à la Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here