Youssef Chahed, chef du gouvernement : qu’en pensent les partis ?

Il est fort probable qu’aussi bien les partis de la coalition, que les organisations nationales et les partis de l’opposition s’ opposent à la proposition relative à  la nomination de Youssef Chahed au poste de chef de gouvernement.  Certains envisagent d’appuyer cette proposition, d’autres la rejettent catégoriquement.

L’opposition a manifesté, quant à elle,  son irritation. En effet,  Zouheir Maghzaoui, secrétaire général de Mouvement Echaab, a refusé l’idée qu’un ancien ministre du gouvernement Essid, démissionnaire, soit propulsé à être à la tête du prochain gouvernement.

Selon lui, dans une déclaration accordée sur les ondes radiophoniques, “ Comment voulez-vous qu’on se mette d’accord sur un nom proposé, alors que la réunion entre les partis  à la suite de l’accord de Carthage, n’a pas eu lieu ? Or  nous nous sommes posé la question suivante: quel message devra-t-on transmettre aux Tunisiens ? Un gouvernement voué à l’échec, et dans ce cas on désigne encore une fois un ministre ayant appartenu à ce même gouvernement voué à l’échec, deux jours après la motion de censure. Est-ce le message qu’on veut faire passer ? ”, s’est-il indigné.

Il ajoute: “ Il est clair pour le cas de notre parti, nous ne voulons pas que le prochain chef du gouvernement soit un partisan. Il faut qu’il y ait la même distance avec tous les partis politiques”.

Par ailleurs, une réunion à  l’Ugtt s’est déroulée dans la soirée du 2 août, avec  les représentants des autres partis, comme El Joumhouri, Al Massar, le mouvement du Peuple,  qui ont quant à eux proposé trois noms : Ahmed Néjib Chebbi, Mongi Hamdi, Hakim Ben Hamouda. Seule l’UGTT n’a pas désigné pour sa part un nom.

Cependant le refus de  la nomination de Youssef Chahed, persiste. Le mouvement Machrou3 s’y oppose  aussi. Selon l’un des responsables du mouvement, Farès Ben Souilah : “ Le plus important à présent est la sortie de la crise que traverse le pays. « D’ailleurs, nous ne voulons avoir des postes ministériels, ce n’est pas notre objectif, mais nous  nous intéressons aux décisions  prises ayant un impact sur le pays”, a-t-il rétorqué, dans une déclaration radiophonique.

Mais qui est pour ? Bien entendu les partis au pouvoir adhèrent à l’initiative proposée par le Président de la République. Le parti Nidaa Tounes a exprimé, dans un communiqué, qu’il s’agit d’une personnalité compétente et capable d’instaurer un gouvernement d’union nationale. Idem pour le parti Ennahdha qui  soutient aussi  la désignation. Son porte-parole , Imed Hammami, considère Youssef Chahed est une personnalité apte à diriger la prochaine étape du processus de transition démocratique.

Il a également ajouté  que son parti ne s’est pas opposé à ce choix, du fait qu’il soit issu du parti Nidaa Tounes, du moment  qu’il le considère apte à former un gouvernement d’union nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here