BNA : Campagne nationale de réhabilitation et rénovation des écoles primaires

Les établissements scolaires d’aujourd’hui sont dans un piteux état hiver comme été, mais la question que l’on se pose est comment  les améliorer  et assurer le transport rural ?  Quelles sont les aides qui seront déployées?  Tel est l’événement du jour organisé par la Banque nationale agricole portant sur le thème : “ Campagne nationale de réhabilitation et rénovation des écoles primaires”, en partenariat avec la fondation Almadanya, un accord vient être signé entre les deux parties.

Placer l’intérêt des générations futures au coeur des réflexions, défendre le droit à l’éducation dans des conditions acceptables, à chances égales et au savoir, tels sont les enjeux de la BNA pour son implication.

Ils l’ont rêvé et l’ont fait : rassembler les Tunisiens autour de ce grand projet national lesquels,certainement, vont répondre présent pour participer à ce temps fort.

Un nouveau challenge pour la BNA qui annonce que l’année 2015-2016 sera l’année des 5 grands projets dans le cadre d’une stratégie RSE “Responsabilité Sociétale d’Entreprise” :

Le premier projet comprend la participation au “ Mois de l’école”, le second évoque le transport des écoliers dans les zones rurales. Quant au 3 ème projet, il mentionne le parrainage des écoles primaires par l’Amicale du Personnel de la BNA.

Par ailleurs, pour les deux derniers projets,   ils prévoient la distribution de cartables et de fournitures scolaires et la création de la Fondation BNA pour l’Education.

De son côté, le président d’Almadanya, Lotfi Maktouf, salue avec enthousiasme ce bel exemple de générosité, d’engagement et de prise de conscience de l’importance de la réhabilitation des écoles, soulignant “ qu’elle ne peut être accomplie qu’avec la collaboration de toutes et de tous, à savoir le ministère de l’Education, qui est un acteur central de la société civile et la BNA”.

Et de poursuivre :  » C’est une première qui est venue de la relation de coopération annuelle avec le ministère de l’Education, avec lequel nous avons signé une première convention comprenant le transport rural qui a  déjà commencé,  plus de quatre ans après la révolution. Nous avons commencé par le gouvernorat de Siliana ensuite les autres gouvernorats. A ce jour, nous avons pu assurer le transport rural par le biais des louages  de 6000 élèves. “ La Tunisie ne peut relever ses défis qu’à travers une intruction et une éducation de qualité”, a-t-il conclu.  « Ma devise dans la vie : n’attendez personne, avancez »,  assure-t-il.

De son côté, le PDG de la BNA Jaâfer Khatteche, a déclaré : “ A travers cette initiative, nous encourageons l’éducation, j’espère qu’on aura des lauréats au Bac parmi les 6000 élèves que nous transportons. La preuve, nous vérifions les bulletins scolaires et nous avons constaté dans les zones où nous opérons, (Jendouba et de Sidi Bouzid) qu’il y a o.2% d’absentéisme. Ma vision pour les cinq prochaines années : nous sommes en train de réfléchir pour créer une fondation qui soit beaucoup plus active et efficace à une échelle beaucoup plus importante ».

Vers la fin, il conclut : “ La rigueur et la droiture conduisent une institution économique très loin, avec la gestion collégiale dans les décisions”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here