Tunisie – Rentrée scolaire : les prix des fournitures ne sont pas toujours accessibles

La rentrée scolaire a pointé le bout de son nez. Une rentrée qui fera le bonheur des enfants, lesquels vont pouvoir reprendre les bonnes habitudes, acheter de nouveaux tabliers, de nouveaux cartables, que du neuf, alors que pour les parents ce seront de nouvelles dépenses à budgétiser.

Comme chaque année en cette période de soldes, les tabliers sont proposés à 50% de leur prix (c’est ce qui est affiché), quoique 22 jours avant la rentrée, les familles ne se bousculent pas dans les magasins, a déclaré Nizar, un commerçant de vêtements pour enfants. Il enchaîne: « En tant que commerçant, je vends le tablier à 15 dinars que ce soit pour les filles ou pour les garçons. Mais le flux lié à la rentrée est encore faible. Bien plus, il est en baisse par rapport à 2014 ».

IMG_20150825_152915Interpellé par ce léger afflux, il répond, étonné en s’interrogeant : « Pourquoi? Moi non plus, je ne le comprends pas? Serait-ce parce que les Tunisiens ont fait plus de dépenses ces derniers mois, avec le Ramadan, l’Aïd, et les vacances d’été? Le Tunisien ne sait plus où donner de la tête. Ou peut être simplement parce que les gens sont encore en vacances. »

Un peu plus loin, un autre marchand Sabeur déclare : « Beaucoup de gens me demandent le prix. C’est vrai que je vends des cartables qui ne sont pas neufs, mais néanmoins pour les parents qui ont quatre ou cinq enfants cela leur convient, et puis tout dépend de leur budget. »

A l’avenue Habib Bourguiba, il est plus de 14h passées, Leila, une jeune maman de deux enfants, déclare : « Mon fils qui a six ans effectue sa première rentrée scolaire ». Elle n’ a pas encore fait d’achat, ajoutant que les prix des cartables varient entre 40 et 50 dinars, voire même plus, cela dépasse les 100 dinars… « les prix sont chers. »

Elle explique : « Voyez-vous comment un père peut subvenir aux besoins de sa famille, alors qu’il a d’autres charges à payer : loyer, factures d’électricité, avec un salaire de 500 dinars. C’est vraiment difficile. Mon fils fera sa première rentrée à l’école, mais il faut voir quelques années plus tard, comment cela va se passer! Et il faudrait compter malheureusement avec les cours particuliers, ce qui est le cas de tout le monde. »

Et de citer l’exemple du fils de sa belle-sœur, qui a six ans, dès sa première rentrée des classes, a dû prendre des cours particuliers, parce que l’institutrice le lui a demandé. Il fallait accepter, parce que dans le cas contraire, l’enfant risquait de récolter de mauvaises notes. Il est clair que la maman bien évidemment opte pour les cours particuliers parce qu’elle pense à ses enfants en premier lieu, a-t-elle rétorqué.

Les prix des cartables ont augmenté depuis l’année dernière, constate Amel, une autre maman de trois enfants. Selon elle, les prix des cartables sont chers, ils varient entre 140 dinars, 160 dinars, voire même plus. Chaque année, on a droit à une flambée des prix. Est-ce que les articles de la rentrée seront-ils en baisse? En tout cas je l’espère, a-t-elle souhaité.

Pour d’autres, comme Leila, maman de cinq enfants qui n’arrive pas à joindre les deux bouts, mettre 500 dinars rien que pour les cartables, c’est cher, et je n’ai pas encore cité les autres fournitures scolaires, sans oublier l’Aïd qui approche, confie-t-elle.

Pour Insaf, une jeune maman, « rien que pour les livres scolaires, j’ai dépensé plus de 40 dinars, pour ma fille qui est en deuxième année lycée. Ce que je dirai, c’est que le Tunisien est épuisé par toutes ces dépenses qui se suivent de l’Aïd au Ramadan et j’en passe. Mais ce que je remarque c’est que le pouvoir d’achat des Tunisiens a régressé avec la cherté de la vie et avec toutes ces dépenses. Evoquant l’Aïd qui approche, elle déclare : nous n’avons pas l’intention d’acheter un mouton. Le Tunisien est épuisé, il ne sait plus ou donner de la tête. Il consomme, il y a beaucoup de tentations, après il ne sait plus quoi faire. »

La rentrée approche, mais son coût est toujours en hausse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here