Tunisie : onze gouverneurs et aucune femme

Ils sont au nombre de onze, les gouverneurs nouvellement nommés dans les régions. Mais aucune femme ne figure sur la liste des nouveaux gouverneurs, suscitant l’indignation non seulement des politiciennes, mais aussi de la société civile.

Dans la sphère politique, les femmes sont sous-représentées, voire quasi absentes, et c’est encore le cas aujourd’hui.

A ce propos, une campagne vient d’être lancée intitulé « Où sont les femmes « ? Connue pour son franc-parler, la présidente de la commission des droits et libertés à l’ARP, qui se bat pour l’égalité des droits, Bochra Bel Hadj Hamida, déclare via un post sur sa page officielle Fb que l’intérêt de cette campagne doit être fondé sur « une vraie stratégie féminine et qu’elle doit être avant tout collective ».

Mentionnant entre autres  : « Soyons convaincues qu’une solidarité entre nous est nécessaire pour que toute femme qui brille, qui gagne, qui accède à un poste de décision soit un acquis pour chacune d’entre nous et non une menace ».

Elle revendique aussi que la femme ne doit plus être l’ombre de l’homme et qu’il est temps pour elle d’aller de l’avant, grâce à ses compétences dans le travail.

Elle conclut : « Il faut croire et défendre les droits humains dans leur globalité et universalité, parce que les droits des femmes en font partie intégrante ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here