Belhaj Hmida – Torture des terroristes : il faut attendre le rapport médical

bochraSept individus suspectées d’appartenir à un groupe terroriste, auraient été arrêtés par des policiers en civil à leur sortie du tribunal de Tunis, après avoir été relâchés par le juge d’instruction. Ce qui a suscité une vive réaction de la part de Maître Bochra Belhadj Hamida présidente de la commission parlementaire.

Invitée sur le plateau de « Midi Show », lundi 17 août 2015, la députée et présidente de la commission parlementaire chargée de l’enquête sur la torture des présumés terroristes, Bochra Belhadj Hmida a déclaré que certains juges d’instruction ne sont pas assez compétents pour traiter les dossiers du terrorisme. Car, déplore-t-elle, « l’un des détenus a avoué à la commission, avoir eu des contacts téléphoniques avec un combattant de Daech en Irak, et je trouve étonnant que le juge ne l’ait pas soumis à un interrogatoire ? »

Bel Haj Hmida a démenti l’information selon laquelle les sept accusés de terrorisme aient pu être soumis à la torture, notant que, malgré les difficultés procédurales au cours des travaux de la commission, les résultats du rapport d’enquête et les témoignages recueillis auprès des détenus, l’ont, aussi, clairement infirmée. D’ailleurs, dit-elle, « l’un des détenus a déclaré qu’il a été agressé après son interrogatoire ».

« En tout cas, toutes les traces observées sur les corps des détenus ont été notées dans le rapport, en attendant le rapport définitif des médecins sur l’existence de traces de tortures», fait-elle remarquer.

Revenant sur la question du présumé kidnapping des prévenus par la brigade antiterroriste, après leur libération par le juge, Bochra Belhaj Hmida a affirmé que cette information n’a aucun fondement, rappelant que le procureur de la République a ordonné leur arrestation.

Pour conclure, la députée et présidente de la commission parlementaire chargée de l’enquête, Bochra Belhadj Hmida, a attesté que « les unités sécuritaires sont en train de chercher des méthodes de travail qui respectent les droits de l’Homme ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here