Tunisie : Ennahdha pour la réconciliation en tant que principe

D’après le membre du bureau exécutif d’Ennahdha, Abdelaltif Mekki, le problème principal du pays est la distribution des richesses qui a engendré la marginalisation, la pauvreté et le chômage et non pas l’existence de richesses en elle-même.

« D’ailleurs le projet de loi de réconciliation économique cible des fortunes qui varient entre 10 et 15 MD. Si cette somme est une petite partie des biens volés, que dire alors de la véritable richesse du pays », s’interroge-t-il.

Exposant son point de vue sur le projet de loi de réconciliation nationale, Abdelaltif Mekki a indiqué que la réconciliation est un devoir, mais la question est de savoir « comment entamer une réconciliation équitable pour le peuple tunisien ? »

Dans le même contexte, Mekki a rappelé la vision du leader du mouvement Rached Ghannouchi « qui a affirmé qu’il prône la réconciliation en tant que principe ». Et de conclure que le mouvement a donné une copie du projet de loi à ses cadres financiers et juridiques, afin de préparer un rapport sur la base duquel le mouvement proposera son avis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here