Tunisie : L’éducation et les TICs

Depuis quelques années, l’usage des nouvelles technologies de l’information joue un rôle important dans l’éducation, notamment à travers la vulgarisation du savoir et la globalisation de la communication .

Comment améliorer les processus d’enseignement et d’apprentissage et faire progresser les résultats scolaires, pour avoir une meilleure qualité de gestion de l’école? Tels étaient les thèmes abordés, en ce lundi 17 août, lors du séminaire organisé par l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science ( Alecso ) en collaboration avec l’Unesco.

Le référentiel de compétences TIC pour les enseignements discuté lors de cette manifestation est un projet qui s’inscrit dans le cadre des initiatives engagées par l’Organisation des Nations Unies et ses institutions, et notamment l’Unesco.

Depuis des décennies, voire des siècles, l’éducation est reconnue comme étant la clé du développement économique. Pour le Professeur Mohamed Jemni, directeur du département des TICs à l’ Alecso, l’objectif de cette rencontre est d’améliorer les capacités de l’enseignement. Qui dit enseignement, dit enseignant qui doit être formé pour mieux utiliser les TICs et pour aider les élèves à être mieux informés et afin qu’ils puissent s’en servir. Ainsi, à l’exemple de nouvelles formes de TIC,  « il y a ce qu’on appelle les mooc, les formations à distance. C’est cette vision commune que nous voulons transmettre ».

Il poursuit : « Les TICs font partie d’un vaste domaine. Comment mettre en place ces bases de données à l’échelle nationale et régionale, comment effectuer des missions d’accompagnement telles que les workshops, la formation des formateurs? Tous ce qu’on dit, démontre qu’il y a deux aspects: l’aspect technique et l’aspect pédagogique. Notre but essentiel est de les exploiter et plus précisément de mettre en œuvre la manière de les enseigner. »

Pour Zeyneb Varoglu, spécialiste du programme pour TIC et éducation dans le secteur de communication et de l’information au siège de l’Unesco à Paris : « Les TICs sont les moyens pour rendre les outils de communication plus efficaces et adaptés aux besoins du 21 ème siècle. Il est vrai que l’internet demeure toutefois inaccessible pour une bonne partie des régions dans le monde. Cependant il y a des milliers de façons d’utiliser les TICS d’une manière différente, à travers les smartphones, les mobiles, les cybercafés, etc. et ce pour le moyen et long terme. Et ces moyens peuvent être utiles à la formation des enseignants pour qu’ils puissent s’en servir ».

Et de conclure : « Il faut que l’enseignant soit sensibilisé. Personnellement je pense qu’il est important que les nouvelles technologies suivent les besoins du pays et qu’elles soient reconnues comme des outils de travail. Le système éducatif, quant à lui, doit trouver les moyens de bien exploiter ces TICs. D’où l’importance du rôle des enseignants qui est primordial ».

Qu’on soit adepte des nouvelles TICs ou non, répondre au défi d’un monde en changement rapide, tel est l’enjeu d’un nouveau système d’apprentissage qui  bouleversera certainement l’éducation partout dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here