Mounira Hamza : Portrait d’une intellectuelle de 85 ans

Qui a dit que l’âge constituait un handicap pour battre des records ? Bien au contraire, peu importe l’âge qu’on a, réaliser ses rêves est la meilleure réussite qu’on puisse espérer, comme devenir un modèle pour une bonne partie des gens.

Elle s’appelle Mounira Hamza, elle a 85 ans, et elle vient d’obtenir son diplôme d’Etat en littérature et linguistique française le 19 mai 2015; tout en enseignant à préparer des concours jusqu’à l’obtention de son Diplôme d’études approfondies en 1993, qui lui a permis de s’inscrire en doctorat. Elle est mère de quatre filles. Interview.

leconomistemaghrebin.com: Quel message délivreriez-vous à ces femmes qui veulent suivre à peu près le même parcours, le vôtre ?

Mounira Hamza: un message de persévérance, de courage et beaucoup de plaisir, de motivation, parce que si on n’est pas motivé, si on n’aime pas les études, on n’arrive à rien. Vous savez, j’ai vécu dans un milieu où mon père était pour les études, il était un adepte de Taher Haddad. Et je souhaite à toutes ces femmes jeunes et moins jeunes d’avoir plus de courage que moi pour aller très loin, parce que le savoir n’a pas de limite.

Quelle est votre devise dans la vie? 

Ma devise c’est la paix et le travail. On n’arrive à rien sans travail.

Quelle est la personnalité littéraire qui vous a inspirée le plus ?

Moi, j’ai travaillé sur l’écrivaine Nathalie Sarraute du 20 ème siècle que j’ai beacoup admiré. Pourtant, beaucoup de gens ne comprenaient pas son message à travers ses œuvres, parce qu’elle a apporté une nouvelle forme de roman tout à fait différente des écrivains du 18 ème siècle. Elle a cette philosophie de la vie, qui est le travail, l’amour des autres. Elle a beaucoup de qualité qui inspire plus d’un et d’une.

En lisant ses livres, quelle est la phrase qui vous a le plus marquée?

Elle a lancé l’idée « chercher pour trouver », c’est pour cela qu’on ne la comprenait pas. Je me rappelle que des amis ont lu Nathalie Sarraute et sont arrivés à la conclusion qu’effectivement ils ne comprenaient pas le message qu’elle souhaitait transmettre. Pour Nathalie Sarraute, il faut aller au fond des choses pour comprendre. Et je l’ai comprise à travers la linguistique.

Cela ne vous a pas donné l’idée d’écrire un livre, par exemple ?

Bien sûr que cela me tente, mais je n’ai pas encore choisi soit de travailler sur des textes d’auteurs, soit de faire de la recherche dans le linguistique.

Que représente la femme tunisienne aujourd’hui, à J-1 de la fête nationale de la femme ?

Elle représente beaucoup. La femme a beaucoup evolué depuis la création du code du statut personnel et peut être bien avant lui. Elle aspire à tout: être présidente, PDG, agir dans le domaine social et pour ses enfants être une lumière. La femme d’aujourd’hui elle est moderne, capable d’arriver très loin et j’admire son évolution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here