La reconversion professionnelle offre de nouvelles opportunités d’emploi

Financé par la GIZ et géré par la Chambre tuniso-allemande de l’Industrie et du commerce ( AHK Tunisie ), le Centre d’orientation, de reconversion professionnelle ( CORP ) ouvrira ses portes à partir du 1er septembre. Son directeur, Youssef Fennira, explique aux lecteurs de leconomistemaghrebin.com la notion de la reconversion professionnelle et les formations offertes par le centre. Entretien...

leconomistemaghrebin.com :  Comment l’idée du CORP  a vu le jour ?


Youssef Fennira :
L’idée du CORP  a vu le jour en septembre 2013, suite au partenariat entre le GIZ, le représentant du ministère de la Coopération internationale et du développement allemand et la Chambre tuniso-allemande (AHK) que je représente.

En tant que chambre, nous avons plus de 700 entreprises membres et nous avons une grande connaissance du marché tunisien. Donc, dès que nous avons abordé la problématique de l’emploi, en l’étudiant juste après la révolution, nous avons fait des analyses très importantes. Les principaux constats que nous avons fait sont qu’aujourd’hui il existe un gap entre les besoins du marché de l’emploi et l’enseignement supérieur. Aujourd’hui, une entreprise a du mal  à trouver le profil qu’elle souhaite et de l’autre coté, quand on est un chercheur d’emploi, on peine à trouver un emploi, ce qui présente un grand problème. Par ailleurs, dire qu’il n’existe pas de travail est un mythe. Je peux vous dire dès maintenant que c’est complètement faux.

Il existe plusieurs offres d’emploi de la part des entreprises, mais malheureusement elles  ne trouvent pas les profils adéquats. Donc voici ce que nous avons : des entreprises et des chercheurs d’emploi qui ne peuvent pas se retrouver. Comment faire ? Il faut se mettre entre les deux  pour essayer de faire du matching. C’est de là qu’est venu l’idée de créer une structure qui reste une fois que le bailleur de fonds part. Il s’agit de prendre les personnes qui demandent des emplois dans des secteurs saturés et on les forme pour qu’il puisse évoluer dans des secteurs émergents. Donc, on débouche d’un coté et on bouche de l’autre coté. Voici comment est né l’idée du CORP.

On parle aussi d’orientation, aujourd’hui quand on est un chercheur d’emploi, on ne sait pas ou aller. Le demandeur de l’emploi est sur le marché de l’emploi sans personnes pour l’orienter. Ce qui nous amène à dire que l’existence des conseillers est très importante. L’objectif de toutes ces procédures est le fait que les gens trouvent des emplois qui correspondent à leurs profils.

Qu’est ce que la reconversion professionnelle ?

En Tunisie, la mentalité selon laquelle le demandeur d’emploi doit impérativement travailler dans la spécialité de son secteur de compétence règne encore. Pour nous, il faut dépasser de loin ce schéma. Aujourd’hui, nous avons envie d’innover et donner une nouvelle vision de l’emploi. Tout ce que vous voyez dans le CORP est nouveau, que ce soit en termes de visuel, de communication, d’action et de formation. Nous avons besoin de cela. Nous avons besoin de nouvelle bouffée d’oxygène. Le CORP est là pour dire non à cette mentalité. Ce n’est pas grave de changer de vocation et d’orientation  et d’aller vers d’autres secteurs qui sont très demandés. Donc l’idée est de se reconvertir et de changer de voie pour pouvoir trouver un emploi.

Cependant pour un certains nombre de jeunes tunisiens, changer de formation initiale rime avec échec. Est-t-il possible de les convaincre de l’efficacité de votre procédure ?

Oui bien sûr, grâce à la  sensibilisation on peut y arriver. Résoudre le problème de l’emploi passe par la résolution du problème du système éducatif, étant donné qu’ils sont intimement liés l’un à l’autre. Il faut adopter l’enseignement aux besoins du marché de l’emploi. A mon avis, il faut revoir tous les programmes. D’ailleurs, nous sommes entrain de sensibiliser à l’importance de la reconversion professionnelle dans tous les gouvernorats du pays. Quand nous avons fait notre enquête, 91% des chercheurs d’emploi ont affirmé qu’ils sont tentés par l’idée de la reconversion professionnelle et que c’est une démarche à laquelle ils n’avaient pas pensé auparavant.

C’est bien là le plus grave, que de ne pas penser à l’idée de la reconversion. C’est ce blocage qui fait que le jeune refuse de travailler dans un secteur qui n’est pas lié à sa formation initiale. Il faut que les gens comprennent qu’emprunter d’autres voies est toujours possible. La sensibilisation se fait par le biais de conférences, formation sur les cv, l’identité numérique (comment être présent sur internet d’une manière professionnelle), ce qui donne plus de chance aux gens.

Dans quelle mesure la reconversion professionnelle peut-elle lutter contre le chômage ?

La reconversion professionnelle va déboucher les secteurs saturés et boucher les secteurs demandeurs. La réponse est très simple : plus il existe des gens qui vont faire de la reconversion professionnelle, plus on sera content. Nous ne pouvons pas tout seul lutter contre le chômage. On n’est pas dans la logique de s’accaparer l’idée de la reconversion professionnelle même si on l’a mise en place. D’ailleurs, nous collaborons beaucoup avec les instances publiques et étatiques sur le sujet de la reconversion professionnelle.

D’ailleurs, avec le bureau de Sousse, dans un mois, nous serons heureux d’avoir placé entre 20 et 30 enseignants du primaire pour la rentrée 2015/2016 sur la région de Sousse; ce qui constitue une grande réussite dans le cadre d’un partenariat entre le secteur public et le CORP. Après tout, c’est l’Etat qui peut le plus agir. Pendant toute l’année écoulée, nous avons rencontré plusieurs conseillers et responsables dans des bureaux d’emploi. Ils sont formidables et c’est le manque de moyen qui ne leur permet pas de faire ce qu’ils veulent. Donc, nous en tant que CORP, c’est de notre devoir de soutenir l’Etat comme il le voudra. Le bureau d’emploi de Sousse a exprimé sa demande et nous avons répondu.

Le CORP ouvrira ses portes pour les candidats à partir du 1er septembre. Comment s’inscrire ?

Nous sommes présents sur tous les réseaux sociaux et à travers notre page officiel du réseau social Facebook nous communiquons beaucoup, le nombre des abonnées ne cesse d’augmenter ce qui montre bel et bien engouement pour l’idée de la reconversion professionnelle. De même, nous avons notre site officiel www.corp.tn . Un chercheur d’emploi n’a qu’à s’inscrire sur notre site dans l’espace candidats et y mettre toutes ses informations. A partir du mois de septembre, il sera possible de prendre rendez-vous avec nos conseillers en choisissant la date et l’heure.

L’entretien avec le conseiller se déroule autour de 30 minutes suite auxquelles le bilan des compétences du candidat est prêt. Ainsi le chercheur d’emploi sera au courant de ses compétences, ses défauts et son orientation professionnelle. Il partira donc avec un bilan de compétence et pourra voir plus clair et plus on aura des offres d’emploi pour pouvoir faire le matching entre les candidats et les entreprises. Je tiens à préciser que dès qu’une entreprise accepte de recevoir une des personnes inscrites au CORP, automatiquement cette personne va bénéficier d’une formation d’une demi-journée en soft skills, comportemental sur l’entretien d’embauche, afin de lui donner un maximum de chance pour réussir et c’est gratuit.

Le mot de la fin ?

Pour conclure, je voudrais parler de deux aspects. Le premier est l’optimisme surtout qu’on est entouré de beaucoup de pessimisme. Moi, je reste un éternel optimiste. Un optimiste réaliste bien entendu et pas un optimiste rêveur. Je considère que quand on est dans l’action  et quand on se réveille le matin pour faire quelque chose de bon et d’utile pour notre pays, on n’a pas le temps de dire qu’on a mal. Le deuxième aspect c’est la jeunesse. J’ai 29 ans, il faut faire confiance à la jeunesse. Je suis très reconnaissant envers la Chambre tuniso-allemande de m’avoir donné une responsabilité aussi importante à mon âge. Donc, je pense que la jeunesse peut faire beaucoup de chose en étant optimiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here