Tunisie : 85,6% des Tunisiens sont prêts à adopter la 4G

Dans le cadre du projet global engagé par l’Instance Nationale des Télécommunications (INT), un sondage d’opinion a été lancé et réalisé par Sigma Conseil pour étudier l’opportunité d’introduire la quatrième génération des réseaux de télécommunications radio mobiles en Tunisie. Ce sondage a été réalisé pendant la période allant du 1er au 21 juin 2015 et a porté sur un échantillon représentatif de la population tunisienne réparti sur 7 gouvernorats et 28 délégations du territoire.

L’échantillon a porté sur une population de référence constituée des résidents en Tunisie âgés entre 10 et 70 ans. Il a compté 2500 unités réparties selon la méthode des quotas par gouvernorat, délégation, genre et tranche d’âge.

Les enquêteurs ayant questionné les personnes dans le cadre de cette étude ont été formés pour expliquer à ces dernières de manière rapide et simple ce qu’est la 4G et ce qu’elle devrait leur apporter en termes de performances par rapport à la 3G. Ceci a principalement concerné les 70,3% des personnes qui ne connaissaient pas la 4G. Les réponses après cette explication ont montré que les Tunisiens sont prêts à 85,6% à adopter la 4G le jour où elle serait disponible sur le marché tunisien.

Selon la synthsè des résulats de l’enquête, l’un des points que vise cette étude est de connaître le moyen de connexion le plus utilisé par la population. Il s’est avéré que la majorité des répondants, soit 69%, utilise la technologie 3G plus que l’ADSL ; la principale raison à cela étant la mobilité avec un taux de 63,7%. Quant à l’ADSL, 31% des répondants ont affirmé que c’est le moyen qu’ils utilisent le plus pour avoir accès à Internet et ce pour garantir principalement la qualité avec 62,9% des voix.

Parmi les répondants, 47,3% possèdent des téléphones compatibles 3G (50,3% hommes et 49,7% femmes) dont 67,9% qui changent de mobile avec une fréquence d’un an et plus et 28,9% sont des jeunes adultes âgés entre 25 et 34 ans.  De plus, 36,1% possèdent des Smartphones (62,6% hommes et 37,4% femmes) dont 60,4%  changeant de portable avec une fréquence d’un an et plus et 30,5% sont des jeunes adultes âgés entre 25 et 34ans.

Par ailleurs, la majorité des répondants a affirmé qu’ils utilisent leur téléphone comme moyen principal de connexion via la 3G avec un taux égal à 64,2% comparé à l’usage de la clé 3G qui a enregistré un taux de 35,3%.

En outre, les répondants ont déclaré qu’ils utilisaient leur abonnement à la technologie 3G depuis une période allant de 1 à 3 ans avec un pourcentage égal à 54,4%. Selon la cible, le lieu principal d’usage de la 3G est le domicile (67,7%) et le temps passé sur internet via la 3G dépasse les 3 heures avec 50,8%. Les répondants utilisent le plus souvent la 3G pour avoir accès aux réseaux sociaux (74,8%).

Concernant la notoriété de la technologie 4G, il s’est avéré que seulement 29,7% la connaissent et que la majorité (70,3%) ne la connaît pas. Suite à une brève définition faite aux répondants, 62,8% ont déclaré qu’il est extrêmement probable qu’ils utilisent la 4G à l’avenir.

Parmi les 21,2% des personnes utilisant l’ADSL comme moyen de connexion, 53,7% ont affirmé qu’il est extrêmement probable qu’ils utilisent la 4G à la place de l’ADSL.

Parmi les 44,6% des personnes utilisant la 3G comme moyen de connexion, 81,6% ont affirmé qu’il est extrêmement probable qu’ils utilisent la 4G à la place de la 3G. Parmi les 4,8% d’utilisateurs de l’ADSL et de la 3G en même temps, 46,7% ont affirmé qu’il est extrêmement probable qu’ils utilisent la 4G à la place de l’ADSL et de la 3G.

Suite à l’étude, on observe que la cible est plus susceptible d’utiliser la 4G à la place de l’ADSL pour une augmentation tarifaire de moins de 10% avec un taux de 82,6%. On remarque que plus le pourcentage d’augmentation tarifaire s’élève plus la probabilité d’utiliser la 4G au lieu de l’ADSL décroît.

En ce qui concerne l’intention d’utiliser la 4G à la place de la 3G, 88% ont déclaré que ce serait plus probable pour une augmentation tarifaire de moins de 10%. Ainsi: plus le pourcentage d’augmentation tarifaire s’élève plus la probabilité d’utilisation de la 4G  décroît.

On observe qu’à partir d’une augmentation tarifaire supérieure à 20%, les sondés ne sont plus intéressés par l’usage de la technologie 4G ni à la place de l’ADSL ni à celle de la 3G.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here