H. Essid : La guerre contre le terrorisme ne nous empêchera pas de tenir nos promesses

Une séance plénière se tient actuellement à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a été  consacrée aujourd’hui à l’examen du projet de la Loi de finances complémentaire 2015.

essid arp lfc 2015Intervenant à l’ouverture des travaux de cette séance, le chef du Gouvernement Habib Essid a indiqué qu’il faut mettre ce projet de loi dans son cadre qu’il a qualifié d’exceptionnel à étudier en urgence. «  Le contexte n’était pas propice à la réalisation des objectifs initiaux de la loi de finances au titre de l’année 2015. C’est pourquoi, il fallait prendre des mesures nécessaires pour préserver les équilibres financiers et budgétaires. C’est une loi qui vient pour aider à gérer la conjoncture actuelle avant de mettre en place une loi de finances 2016 », a-t-il précisé.

A cette même occasion, le chef du Gouvernement a rappelé les principaux axes de la LFC 2015. Les 306 millions de dinars consacrés à l’institution financière et militaire est une mesure qui s’inscrit dans la guerre féroce et longue contre le terrorisme, une guerre qui demande d’importants moyens. C’est dans ce cadre aussi que des mesures exceptionnelles ont été prises au profit du tourisme et de l’artisanat.

Toutefois,  Habib Essid a affirmé que : « la guerre contre le terrorisme ne nous empêchera pas de tenir nos promesses quant à la maîtrise de l’inflation qui a baissé de 5.7% (à la date de la prise des fonctions de ce gouvernement) à 4.2% à la fin du mois de juillet 2015, en sachant que c’est le taux le plus bas inscrit depuis 14 mois ».

Rappelons les principales mesures à caractère économique, le chef du Gouvernement a affirmé que son gouvernement œuvrera à la mise en place d’un cadre législatif et institutionnel pour les partenariats publics privés, à la restructuration financière des institutions qui ont connu durant l’année 2014 une baisse de 20% par rapport à 2013 et le financement de la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME).

Ensuite, la parole a été donnée à Mongi Rahoui et Olfa Soukri, respectivement président et rapporteur de la Commission des finances au sein de l’ARP et à ses rapporteurs adjoints pour présenter le rapport de la commission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here