T. Kahlaoui : « Marzouki n’a jamais accepté l’extradition de Baghdadi »

Invité à l’émission Midi Show, mercredi 29 juillet, le dirigeant du Congrès pour la République (CPR), Tarek Kahlaoui, a soutenu que Moncef Marzouki, quand il était à la tête de l’État, n’a jamais accepté l’extradition du Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi, et à cet égard il exige :

« Nous demandons l’ouverture d’ une enquête sur cette affaire pour rétablir la vérité», a-t-il vivement préconisé.

Il a rappelé que la décision officielle d’extrader Baghdadi Mahmoudi et sa remise aux autorités libyennes avait été prise en novembre 2011 lorsque Béji Caïd Essebsi était Premier ministre.

Mais, a-t-il poursuivi, l’ex-président Foued Mbazaâ avait refusé d’approuver cette décision, puisque le document ne porte pas sa signature, soutenant que Marzouki avait aussi rejeté cette décision par lettre écrite dans ce sens en 2012.

Dans le même sillage, Kahlaoui a souligné la nécessité de demander des comptes à tous les gouvernements qui se sont succédé en Tunisie depuis 2011 et les responsables qui étaient derrière la décision d’extradition, notant au passage qu’il existe des documents prouvant que Marzouki n’avait pas accepté l’extradition de Baghdadi Mahmoudi et qu’il n’était même pas au courant de la date de sa remise aux autorités libyennes.

«L’opération d’extradition a été rapidement faite alors que Moncef Marzouki entamait une visite dans le sud de la Tunisie, et une pareille manœuvre ne peut que ternir irrémédiablement l’image de la Tunisie », a déduit Tarek Kahlaoui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here