Un Tsipras tunisien, que nenni !

Je reste dans l’actualité du moment pour parler du jeune chef du gouvernement grec, Alexis Tsipras, autant dire que je reste admiratif devant autant de culot face au principal argentier de son pays, à savoir l’Union européenne

Une jeunesse, une fougue et surtout une détermination qui, au final, s’est retournée contre son auteur qui a dû avaler bien des couleuvres et se résigner à un plan d’austérité que le peuple grec a pourtant rejeté en masse via un référendum que M. Tsipras a lui-même suscité. Une démarche courageuse qui s’est soldée par un échec et qui, dans nos murs, n’a pas manqué de donner des idées à certains : pourquoi pas un Tsipras tunisien ?

Je leur dis tout de suite que cette histoire de David contre Goliath ne nous intéresse pas, trouvez autre chose, même s’il est sûr que depuis la révolution, nous partageons avec nos amis grecs cet art consommé d’accumuler les problèmes économiques et financiers et de reporter toujours les décisions douloureuses. Et puis, quoi encore ? J’allais oublier ce populisme primaire affiché par certaines formations politiques, CPR en tête, qui dépasse toutes les limites, comme s’interroger par exemple sur le bien-fondé de l’état d’urgence ou encore d’ergoter sur l’opportunité d’ériger un mur de protection à nos frontières avec une Libye où les milices font la loi : témoin, cet ahurissant communiqué de Fajr Libya sommant les autorités de surseoir à la construction dudit mur, faute de quoi, elle se réserve le droit de prendre les mesures qu’elle jugera nécessaires là où il faut et quand il faut.

Comme cela, en toute simplicité. J’espère que le président de la République a compris la leçon. En attendant, on nous annonce que d’ici fin 2015, le pays aura toutes les peines du monde à rembourser les 49 milliards de dinars qu’il doit à ses créanciers, soit 53% du PIB ! Hallucinant ! Il est bien fini le temps où la Tunisie était ce bon élève qui payait rubis sur l’ongle toutes ses dettes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here