Tunis : Polémique autour du projet de loi antiterroriste à l’ARP

Le projet de loi antiterroriste est finalement en débat, ce mercredi 22 juillet, à l’Assemblée des représentants du peuple, lors d’une séance plénière.
“La lutte contre le terrorisme ne s’arrêtera pas tant qu’on n’aura pas déraciné le fléau de la corruption. Et ceci passe à travers une stratégie,” a annoncé le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur, au début des débats, précisant que ce projet de loi a été examiné par deux commissions, celle de la législation générale et celle des droits et libertés.

Abeda Kéfi, député de Nidaa Tounes, déclare que compte tenu des délais limités, “ ce projet de loi, nous avons tenté de l’améliorer du mieux que nous pouvions”, ajoutant entre autres que l’article 13 doit être revu. Des modifications sont également à apporter concernant la définition du mot “terroriste”, et celui du mot “ Takfir”, qualifié de crime terroriste.

Intervenant lors de la séance, Khaled Choukat, député de Nidaa Tounes, a indiqué que la Tunisie est en train de mener une guerre contre le terrorisme et contre les organisations terroristes. Et de poursuivre :”Malgré les avis divergents, cela ne nous empêche pas d’unir nos forces pour apporter tout notre soutien aux institutions militaires et sécuritaires en termes de moyens et d’équipements. La guerre contre le terrorisme est déterminante plus que jamais dans le processus de transition démocratique et dans sa réussite”.

Sahbi Atig, député du mouvement Ennahdha, quant à lui, s’oppose à la fermeture des mosquées, jugeant que ce n’est pas en les fermant que “ vous allez combattre le terrorisme”, affirme-t-il.

Ammar Amroussia, député du Front populaire,  a déclaré lors de son intervention que le terrorisme qui se développe et qu’on doit combattre porte malheureusement le masque de l’islam, a-t-il dit. Soulignant que pour lutter contre le terrorisme, “nous devons d’abord lutter contre la ségrégation et contre les disparités régionales ”, poursuivant : “ La pensée wahhabite des pétrodollars est à la base du terrorisme”.

Lilia Ksibi, députée d’Afek Tounes,  pense que la lutte contre le terrorisme est une lutte mondiale et globale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here