Les Algériens semblent froissés par les déclarations de Sarkozy en Tunisie

La petite phrase de Nicolas Sarkozy fait des remous en Algérie : en visite à Tunis pour apporter son soutien au pays dans “le combat pour la civilisation contre la barbarie”, l’ex-président français a affirmé que la situation de la Tunisie est « liée à sa situation géographique ».

En fait, lors de sa visite en Tunisie, Nicolas Sarkozy s’est entretenu avec Béji Caïd Essebsi et a rendu hommage aux victimes du terrorisme en déposant une gerbe au musée du Bardo. Il a profité de l’occasion pour afficher le soutien de la France à la Tunisie.

Le site d’infos TSA a titré sur “le dérapage” de Nicolas Sarkozy qui estime que la situation précaire de la Tunisie est liée à sa région : “La Tunisie est frontalière avec l’Algérie et avec la Libye. Ce n’est pas nouveau… Vous n’avez pas choisi votre emplacement”. Le site TSA a jugé que Nicolas Sarkozy semblait “navré” lors de sa déclaration. Il a rappelé que la Tunisie avait réussi son printemps arabe et qu’elle était aujourd’hui une démocratie. C’est lui qui a lancé le projet de l’Union pour la Méditerranée, l’occasion rêvée de relancer l’idée et de revenir sur l’Algérie : “L’Algérie qu’en sera-t-il dans l’avenir ? De son développement, de sa situation ? C’est un sujet qui, me semble-t-il, doit être traité dans l’Union de la Méditerranée”, a-t-il lancé devant la presse.

Pour l’heure, les autorités algériennes n’ont pas commenté les déclarations de Nicolas Sarkozy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here