Réforme du système éducatif : ce n’est pas pour demain !

enfants Libye

Contacté au sujet des négociations entre le ministère de l’Education et le syndicat général de l’enseignement de base, Mastouri Gammoudi, secrétaire général du syndicat général de l’enseignement de base, a affirmé que les négociations n’ont pas repris des deux côtés et aucune invitation officielle de la part du ministère n’a été émise à leur intention pour la reprise des négociations bien que le ministre ait déclaré qu’une solution sera trouvée avant la rentrée scolaire : « Nous tendons la main au dialogue. Cependant le dialogue a ses normes et il faut fixer une date et préciser les demandes s’il y en a« , précise-t-il. Et d’insister qu’aucune négociation ne s’est déroulée pendant juin et juillet .

Répondant à notre question sur le dialogue pour la réforme du système éducatif, notre interlocuteur a rappelé que trois partenaires principaux se penchent sur la réforme du système éducatif,  à savoir  l’UGTT, le ministère de l’Education et l’Institut arabe des droits de l’homme. Et de rappeler que le travail a commencé dans les régions : «  mais les rapports des régions ne sont pas encore parvenus aux trois partenaires. Le ministre ne cesse de s’afficher sur les médias pour annoncer des réformes à mettre en oeuvre pour l’année scolaire prochaine mais il est impossible de les appliquer pendant la prochaine rentrée », regrette-t-il.

A titre d’exemple,  notre interlocuteur a estimé qu’il est impossible de travailler avec le système de séance unique dans les écoles à partir de la rentrée universitaire prochaine même si la construction de nouvelles salles commence à partir de cet été étant donné le nombre important d’écoliers  dans les écoles, notamment dans les écoles des quartiers populaires. «  Aucune autorité de tutelle n’est capable d’appliquer ces propositions », estime-t-il. Dans le même cadre, Mastouri Gammoudi a indiqué que les rapports régionaux sont encore  dans les tiroirs et que le rapport synthétique n’a pas encore été rédigé par les trois partenaires.

S’agissant du boycott de la prochaine rentrée scolaire, notre interlocuteur a indiqué que la commission sectorielle administrative se tiendra pour étudier comment entamer «  cette grève atypique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here