Téléphones portables : Nomophobie quand tu nous tiens

Voilà un mot construit à partir de l’expression anglaise «no mobile-phone phobia» qui désigne la hantise, voire l’angoisse, de perdre ou de se séparer de son téléphone portable. Si ce nouveau stress peut prêter à sourire, nous en serions en fait tous victimes sans même nous en rendre compte et nous sommes près de 14 millions d’abonnés en Tunisie à en souffrir de cette nomophobie (un utilisateur pouvant détenir plus d’une ligne mobile ou fixe).

Laissons parler les chiffres. D’après le tableau de bord publié par l’Instance nationale des télécommunications de Tunisie (INTT), le réseau de téléphonie mobile comptait 12.825.823 d’abonnés en avril 2014, en légère augmentation par rapport à la même période de 2013. Le parc global d’abonnements fixes a, quant à lui, chuté de 1.095.000 à 964 788. Ainsi au total entre téléphonie fixe et mobile, le nombre des abonnés se monte à 13.790.611 millions d’abonnés, (contre 12.403.800 en 2010), portant ainsi la densité totale à 125.9 lignes pour 100 habitants. Pour la téléphonie mobile, la Tunisie enregistre une densité de 117 lignes pour 100 habitants, alors qu’elle n’était que 104.8 en 2010.

Pour leur part, les abonnements internet sont en pleine croissance avec un taux de pénétration de 36% en avril 2014 grâce à la technologie 3G. L’évolution la plus spectaculaire est celle des offres 3G mobiles, dont le chiffre a doublé passant de 1.176.006 en mai 2013 à 3.029.339 en mai 2014. Et tout ce monde a, le plus souvent, les yeux rivés sur le portable à moins que ce dernier ne soit accroché à l’oreille de l’utilisateur, parfois même en conduisant. Une étude commanditée il y a une année par Nokia assure que les utilisateurs vérifieraient leur Smartphone 150 fois par jour, soit en moyenne toutes les 6 minutes et 30 secondes,
au cours d’une journée de 16 heures.

Cette même étude affirme que l’usage du téléphone, devenu maintenant plus smart, donc plus intelligent, se fait dès le lever pour la plupart des personnes qui s’en servent comme réveil matin. Le portable se trouve être également le dernier objet dont on se sert avant d’aller dormir. Réveil oblige. Entre ces deux moments, le Smartphone est utilisé pour se rendre sur Internet, lire des e-mails, et aussi, bien évidemment, pour téléphoner et envoyer des SMS.

Cela représente quelques dizaines de millions de clics entre SMS et e-mails échangés chaque jour. Durant l’Aïd el Fitr dernier, le nombre d’appels GSM au cours des deux journées de fête a connu un boom avec près de 50 millions d’appels. Ceci sans compter les emails. Dans le monde c’est pire encore comme l’on peut s’y attendre. ll est enregistré, chaque seconde, 3,4 millions d’emails envoyés dans le monde. Impressionnant ! il suffit de regarder la vitesse à laquelle tourne le compteur en suivant le lien: http://www.planetoscope. com/Internet-/1024-nombre-d-emails-envoyes-dans- le-monde.html. Réseaux sociaux, chat, emails, travaux de recherche, lecture, films, tv… c’est en milliards
que se monterait le nombre de clics.

Alors perdre ou oublier son portable devient un véritable cauchemar pour nous autres utilisateurs. Une phobie? Disons plutôt une nomophobie pour demeurer dans le contexte.

A croire que nous sommes vraiment devenus des têtes à clics

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here