Pentagone : mort confirmée d’un haut responsable tunisien de l’EI

Le Pentagone a annoncé hier, jeudi, la mort dans une frappe aérienne en Syrie d’un haut responsable logistique du groupe jihadiste Etat islamique ( EI ).

Tareq al-Harzi est le frère d’Ali al-Harzi, un recruteur de l’EI dont le Pentagone avait déjà annoncé la mort dans un raid de l’aviation américaine, à Mossoul au Nord de l’Irak.

Selon le Pentagone, Tareq al-Harzi était chargé de « lever des fonds », de « recruter » et de « faciliter les voyages » des combattants du groupe ultra-radical Etat islamique.

Il avait été condamné par contumace à 24 ans de prison par la justice tunisienne pour terrorisme.

Selon la même source, ce terroriste était l’un des dirigeants de l’EI dans la zone frontalière entre la Turquie et la Syrie. Il était notamment chargé de réceptionner les « nouvelles recrues étrangères » et de les « entraîner au maniement d’armes légères ».

Il a ainsi assisté des combattants étrangers venant du Royaume-Uni, d’Albanie, du Danemark et aussi d’Afrique du Nord.

Les Etats-Unis accusent aussi Tareq al-Harzi d’avoir facilité le passage vers l’Irak de volontaires pour des attaques-suicide, dans des véhicules bourrés d’explosifs.

Le haut responsable américain de la Défense a indiqué également à l’AFP qu’en septembre 2013, Tareq al-Harzi avait permis au groupe Etat islamique de recevoir « environ deux millions de dollars » en provenance d’un soutien financier d’un groupe extrémiste au Qatar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here