Météo – Europe : quand l’enfer ouvre ses portes

L‘Europe connaît  depuis quelques jours une canicule sans précédent, les températures atteignent les 40 degrés dans certains pays. La Grande Bretagne a par ailleurs annoncé qu’elle connaît son été le plus chaud depuis neuf ans : les syndicats britanniques, par exemple, ont permis aux employés de ne pas porter de cravates pendant cet épisode et les sociétés de chemins de fer ont appelé les conducteurs à rouler lentement à cause de la dilatation des rails.

Les autorités belges vont annuler tous les événements publics et sportifs si les températures ne baissent pas et ont diminué les heures de travail dans les administrations publiques pour éviter les embouteillages.

Pour sa part, le gouvernement français a appelé à l’activation des climatiseurs dans les endroits publics pour permettre aux passants de se rafraîchir, surtout que les températures dépassent les 40 degrés dans certaines régions.

À Paris, un record de chaleur a été battu mercredi avec une pointe enregistrée à 39,7 degrés, et le thermomètre ne va pas redescendre tout de suite.

Alors que 40 départements étaient placés en vigilance orange hier, Météo France a étendu ce dispositif à 47 départements mercredi et cela, jusqu’à jeudi 16 heures. Le thermomètre a flirté avec les 40 degrés, mais c’est en Île-de-France, en Champagne, en Bourgogne et en Périgord que des records sont attendus.

Mais la capitale n’est pas la seule ville qui a enregistré un record de chaleur. Dieppe, en Seine-Maritime, et Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, ont elles aussi enregistré un nouveau record. A Dieppe, le thermomètre a grimpé jusqu’à 37,3°C, soit 0,3°C de plus qu’en 2006, date du record. A Boulogne-sur-Mer, le mercure est monté jusqu’à 35,1°C, effaçant là un record vieux de 2003 (34,8°C).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here