Fermeture de la société TUS : un coup dur pour le transport en commun

Alors que le secteur des transports peine en attendant les réformes nécessaires  à tous les niveaux : infrastructure, embouteillage, encombrement, fréquence des  moyens de transport publics et privés,  voilà qu’une mauvaise nouvelle vient s’ajouter aux soucis de cette catégorie d’ utilisateurs des transports en commun.

En effet Mohsen Fradi, le PDG de la société  Transport Urbain et Suburbain (TUS), a décidé de fermer sa société.  Au-delà des raisons de cette décision, la conséquence est que plusieurs régions du grand Tunis seront privées  de ce transport  en commun d’autant que  80 bus déployés par la société desservent  des zones plus au moins éloignés du centre de Tunis à l’instar de la Manouba, Oued Elil, Fouchena, El- Mhamdia, Cité El-Ghazala et autres.

Les habitants des villes concernées se trouveront ainsi dans de beaux draps puisque leur transport ne sera plus assuré par le TUS. Cette situation va augmenter  la pression sur les autres moyens de transport publics et privés dans ces zones et  engendrerait une perturbation et des encombrements.   Ainsi un nouveau chantier dans le secteur du transport s’ajoute aux autres chantiers du ministère du Transport.

Notons que dans une déclaration accordée à l’agence TAP, le PDG  de Transport Urbain et Suburbain (TUS) Mohsen Fradi a justifié sa décision par les pertes générées par sa société en raison des grèves de son personnel (30 mille dinars par jour d’après ses dires).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here